En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site, nécessaires pour vous proposer des publicités et offres ciblées et pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus et savoir comment gérer ces paramètres. Fermer
" />

Newsletter

Paris, capitale mondiale du théâtre

Discipline : Art

Collection : Arts du spectacle / Spectacles, histoire, société

Publication date : 28/05/2009

Auteurs : Odette ASLAN

ISBN : 978-2-271-06866-8

Format : 21.0 x 27.0 cm

Reliure : Broché

Niveau de lecture : Facile

Pagination : 336

Paris, capitale mondiale du théâtre

Odette ASLAN
Indisponible

49,00

Épuisé

 

PRIX DU MEILLEUR LIVRE SUR LE THEATRE 2009

Prix décerné par le Syndicat professionnel de la critique de théâtre, de musique et de danse.

Au début des années cinquante, les déchirures provoquées par la Seconde Guerre mondiale étaient encore mal cicatrisées. Il y avait peu de tournées internationales, on ignorait généralement en France ce qui se passait au-delà des frontières dans le théâtre et dans les arts.

S’inspirant de la Société universelle du théâtre fondée par Firmin Gémier à la fin des années vingt pour réconcilier les peuples par leur culture, A. M. Julien et Claude Planson décidèrent de rassembler des artistes de tous les pays, de révéler les expériences dramatiques, lyriques et chorégraphiques les plus neuves, ainsi que les cultures, les traditions du monde entier. En dotant Paris d’un Festival international ils voulurent lui donner un rayonnnement sans précédent.

Le Festival international d’art dramatique de la Ville de Paris qui devint le célèbre Théâtre des Nations fit venir à Paris tous les théâtres du monde, de 1954 à 1965. Des artistes d’Europe de l’Est franchirent le rideau de fer. Brecht pulvérisa la convention théâtrale et Béjart révolutionna la danse académique. Brook décapa Shakespeare. L’Amérique diffusa ses avant-gardes des années soixante. L’Opéra de Pékin déploya sa magie. Dans l’alambic du Théâtre des Nations bouillonnèrent les prémisses de Mai 68. Une expérience fondamentale aujourd’hui oubliée. Elle avait pourtant valu à Paris le titre de « capitale mondiale du théâtre ». En 1963, apparut en province un jeune théâtre plus radical, dans le cadre d’un Festival initié par Jack Lang. Nancy disputa alors à Paris son titre de capitale du théâtre.

Cet ouvrage abondamment illustré retrace une entreprise qui allait réveiller la créativité endormie. Il dévoile un pan occulté de l’histoire du théâtre à travers des spectacles-chocs, des révélations et des subversions qui servirent de catalyseur au renouvellement des arts de la scène au cours des décennies suivantes.

Béatrice Picon-Vallin, directice de collection de "Arts du spectacle / Les voies de la création théâtrale", est également l'auteur de la postface de l'ouvrage.