En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site, nécessaires pour vous proposer des publicités et offres ciblées et pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus et savoir comment gérer ces paramètres. Fermer

Newsletter

Le chant des serpents

Discipline : Ethnologie/Anthropologie

Collection : Monde indien. Sciences sociales, 15e-21e siècle

Publication date : 03/07/2008

Auteurs : Christine GUILLEBAUD

ISBN : 978-2-271-06510-0

Format : 15.0 x 23.0 cm

Reliure : Broché

Niveau de lecture : Facile

Pagination : 384

Le chant des serpents

Musiciens itinérants du Kerala

Christine GUILLEBAUD
Indisponible

35,00

Épuisé

 

Officiants de rituels domestiques, chanteurs au porte-à-porte, contractuels à la radio d’Etat, intervenants dans les colloques de musicologie indienne… Les musiciens itinérants du Kerala (Inde du Sud) pratiquent leur art selon des codes mouvants, riches, inventifs, sans cesse redéfinis en fonction des commanditaires, des lieux et des circonstances. Les « services musicaux » qu’ils offrent aux familles de haut statut visent à traiter les maux et les infortunes. Du fait même de leur mobilité, ils sont au cœur des réseaux de patronage qui caractérisent la société indienne.

Christine Guillebaud a suivi ces artistes « nomades » dont l’expression musicale emprunte aux formes populaires et sacrées, mêlant instruments, images, concepts, danses, voix, divinités. Une enquête passionnante qui permet de comprendre in situ le processus de création du « chant des serpents ».

 

Chargée de recherche au CNRS, Christine Guillebaud est membre du Centre de recherche en ethnomusicologie (CREM) du Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie comparative (LESC-CNRS/Paris X) et membre associée au Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud (CEIAS-EHESS/CNRS).

Ce livre est accompagné d’un DVD-rom présentant de manière thématique une série d’enregistrements sonores, photographies, documents audiovisuels et traductions de chants recueillis au Kerala entre 1999 et 2001. Leur mise en lien multimédia vient compléter et éclairer les analyses proposées dans les chapitres3, 6 et 7 du présent ouvrage. L’utilisateur est invité à découvrir plus de quatre-vingt extraits musicaux et photographies, ainsi que des films et animations multimédia réalisées avec le logiciel «Flash». Le parcours est construit dans une interface comprenant trois chapitres principaux et onze sous-chapitres.