En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site, nécessaires pour vous proposer des publicités et offres ciblées et pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus et savoir comment gérer ces paramètres. Fermer

Newsletter

L'économiste, la cour et la patrie

Discipline : Histoire moderne

Collection : Culture et société

Publication date : 10/11/2011

Auteurs : Arnault SKORNICKI

ISBN : 978-2-271-07238-2

Format : 15.0 x 23.0 cm

Pagination : 448

L'économiste, la cour et la patrie

Arnault SKORNICKI

28,00

La science économique est devenue la forme dominante du discours politique. Elle se présente pourtant volontiers comme le plus neutre et impartial des savoirs. Que signifie cette dénégation du politique de la part d’une science si intimement liée au champ du pouvoir ? Arnault Skornicki propose un détour historique par la France des Lumières pour mettre au jour l’impensé de ce qui n’était pas encore une discipline universitaire, mais un simple genre intellectuel.

 De la naissance du libéralisme d’État au Dialogue sur le commerce des blés de Galiani, de la science du commerce aux luttes entre Turgot et Necker en passant par la Physiocratie, le xviiie siècle apparaît en effet comme une période clé pour l’économie politique. Savants, hommes de lettres, philosophes et administrateurs mettent leur intelligence au service des Lumières qui s’officialisent et d’un État éclairé qui tente de se réformer. L’économie politique finira par accéder aux sommets du pouvoir, pour ne plus jamais les quitter. Une étude ambitieuse pour comprendre la naissance du libéralisme.

Arnault SKORNICKI
Arnault Skornicki est docteur en science politique, maître de conférences à Paris Ouest Nanterre et chercheur au Groupe d’Analyse Politique (GAP).

Revue de presse

Arnault Skornicki est l'auteur d'une tribune paru dans L'Humanité le 29 novembre 2011, "De Louis XVI à Nicolas Sarkozy, la science économique au pouvoir".   "Le discours économique qui naît dans la France du XVIIème siècle a d'abord un objectif politique : remettre en cause...