En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site, nécessaires pour vous proposer des publicités et offres ciblées et pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus et savoir comment gérer ces paramètres. Fermer

Articles à la une

Voir les actualités

Newsletter

L'homme oublié du canal de Panama

Discipline : Histoire

Publication date : 23/08/2018

Auteurs : Bernard MEUNIER

ISBN : 978-2-271-09516-9

Format : 15.0 x 23.0 cm

Reliure : Broché

Pagination : 256

L'homme oublié du canal de Panama

Adolphe Godin de Lépinay

Bernard MEUNIER

24,00

Qui se souvient de l’inauguration officielle du canal de Panama le 15 août 1914 ? Personne. Pourtant, après un chantier qui s’est étalé sur trente-cinq ans, un navire passe d’un océan à l’autre pour la première fois. Ce canal de Panama a été le chantier de tous les excès, le plus long, le plus coûteux en vies humaines, engloutissant des quantités énormes de capitaux venant de France, puis des États-Unis, et ternissant la carrière de nombre d’hommes politiques.
La réussite finale de ce canal entre deux océans est due à un ingénieur français méconnu, Adolphe Godin de Lépinay. Celui-ci avait présenté, dès mai 1879, le projet d’un « canal à écluses » lors d’un congrès international organisé par Ferdinand de Lesseps, tout juste auréolé de la construction du canal de Suez. Pourtant, il faudra attendre 1906 pour que son projet soit définitivement adopté, après bien des vicissitudes et des pertes humaines. Pourquoi son idée simple a-t-elle mis si longtemps pour faire son chemin ? Que se serait-il passé si dès 1879, Ferdinand de Lesseps avait choisi la proposition d’un canal à écluses, au lieu de dilapider l’argent dans un projet irréalisable de « canal à niveau » ?
La marche de l’Histoire a gardé très peu de traces de l’inspiration géniale de cet ingénieur, impliqué pourtant dans de nombreux projets. Le parcours de ce brillant polytechnicien est emblématique d’une époque, celle des infrastructures nouvelles qui vont permettre à la France de passer à l’ère de la modernité et d’exporter un certain savoir-faire.

Bernard MEUNIER

Bernard Meunier est membre de l’Académie des sciences et président de la fondation qui a en charge le domaine de Ry-Chazerat légué par Godin de Lépinay à l’Académie des sciences en 1898.

Revue de presse

"Une biographie vivante qui met l'ingénieur dans le contexte de cette époque aventureuse." Centre Presse , octobre 2018