En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site, nécessaires pour vous proposer des publicités et offres ciblées et pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus et savoir comment gérer ces paramètres. Fermer

Articles à la une

Voir les actualités

Newsletter

L'anarchie de la paix

Discipline : Philosophie

Collection : CNRS Philosophie

Publication date : 15/11/2018

Auteurs : Aïcha Liviana MESSINA

ISBN : 978-2-271-09331-8

Format : 15.0 x 23.0 cm

Reliure : Broché

Pagination : 224

L'anarchie de la paix

Levinas et la philosophie politique

Aïcha Liviana MESSINA

25,00

Après les guerres du siècle dernier qui ont remis en cause l’idée de progrès, devant les formes multiples des guerres actuelles, peut-on encore penser la paix aujourd’hui ?
À l’encontre des idées conservatrices de la paix où cette dernière, conçue comme ordre et stabilité, a souvent été le corrélat des États policiers, la pensée de la paix, telle que l’élabore Levinas, relève d’une critique de l’autoritarisme politique et permet d’élaborer un nouveau concept de liberté affranchi de la tutelle des États. La paix n’est pas ici une idée abstraite mais porte le sujet hors de toutes les formes de confort moral ou de conformisme politique.
C’est à un Levinas neuf que nous avons ici à faire : tout en dialoguant avec la tradition moderne et contemporaine de la philosophie politique, il nous montre que la paix est une forme d’insubordination qui aspire à « désembourgeoiser la révolution ».
Une lecture intranquille de Levinas.

Aïcha Liviana MESSINA

Aïcha Liviana Messina est professeure de philosophie à l’Université Diego Portales au Chili. Son travail porte sur le rapport entre la philosophie et la littérature, sur le problème de la critique et ses répercussions politiques ainsi que sur le problème de la violence. Elle est l’auteure d’un livre sur le modèle vivant, Poser me va si bien (2005), d’un essai sur le thème de l’amour chez le jeune Marx, Argent/Amour. Le livre blanc des manuscrits de 1844 (2011), et de nombreux articles.