En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site, nécessaires pour vous proposer des publicités et offres ciblées et pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus et savoir comment gérer ces paramètres. Fermer
" />

Newsletter

Quand l'Histoire commence

Discipline : Science politique

Collection : Débats

Publication date : 03/01/2013

Auteurs : Bertrand BADIE

ISBN : 978-2-271-07465-2

Format : 12.0 x 17.0 cm

Pagination : 64

Quand l'Histoire commence

Bertrand BADIE

4,00

"Et si la fin des relations internationales classiques, celles des diplomates et des soldats d’antan, était en réalité le début d’une nouvelle histoire ?
Si commençait alors l’Histoire, celle non plus seulement des États rivaux, mais la vraie, la totale, celle de l’humanité tout entière et des sociétés compénétrées ?"

B.B.

 

La « fin de l’histoire » : le concept s’est aujourd’hui imposé dans les milieux intellectuels occidentaux pour définir les relations internationales. Il trouve son origine dans cette idée-force : l’interruption du processus dialectique opposant indéfiniment les États entre eux. Parce que les États ne se font plus la guerre, ou du moins plus de la même façon, et plus avec la même fréquence, nous serions arrivés à la « fin de l’histoire ». Voici ce à quoi la mondialisation nous aurait conduits : perte de souveraineté des États, triomphe de l’économique sur le politique, diminution du nombre de guerres, fermeture de l’arène mondiale où les États jouaient le rôle des gladiateurs, et donc fin de l’histoire. Rideau.

À rebours de cette interprétation dominante, Bertrand Badie montre au contraire que nous sommes entrés dans une nouvelle séquence des relations mondiales, une histoire infiniment plus dense, plus universelle, plus humaine, dominée par le tectonique des sociétés. En entrant délibérément dans l’arène, sans répondre à la convocation des États, l’acteur social « ordinaire » crée une histoire nouvelle autrement plus riche et complexe que jadis. L’Histoire est désormais soumise à l’imprévisibilité des sociétés, alors que les relations internationales, transformées en relations intersociales, sortent de leur statut technique pour se réaliser en une Histoire dont plus personne ne connaît la finalité. On ne vit donc pas la fin de l’Histoire, mais bel et bien celle d’une histoire…

Un essai revigorant et une analyse lucide du monde tel qu’il va.

Bertrand BADIE

Professeur de Relations internationales à Sciences Po, Bertrand Badie est l’auteur, entre autres, de La fin des territoires (1995, réed. 2014), L’impuissance de la puissance (2004, réed. 2013), et plus récemment de Quand l’Histoire commence (2013), et de Nous ne sommes plus seuls au monde (2016).

Revue de presse

Presse : Bertrand Badie a été interviewé par L'Express , le 18 décembre 2012.   "Le professeur de Sciences-Po Paris montre avec limpidité que l'obsolescence de l'État nation signe l'avènement d'une nouvelle Histoire" Laurent de Saint-Périer, Jeune Afrique , janvier...

Du même auteur

L'Impuissance de la puissance
Bertrand BADIE
La fin des territoires
Bertrand BADIE
L’État importé
Bertrand BADIE
Nouveaux mondes
Bertrand BADIE