Maurice Barrès, préface de Jean-Pierre Rioux