L’art du vide

L’art du vide

25,00 (Disponible en numérique)

Vide : absence de toute matière, dit le dictionnaire. Pendant longtemps, ce terme inquiétant – qu’y a-t-il dans le vide qui puisse nous faire peur ? s’interrogeait Pascal – s’est trouvé associé à l’idée de manque et de perte. Peur, horreur, mais aussi fascination pour l’inconnu. Dans le domaine artistique, au XXesiècle, le vide interpelle les créateurs et devient une part essentielle de l’œuvre, quand ce n’est pas l’œuvre-même (Klein, Kapoor, Turrell). Gérard Wajcman remarque qu’au lieu de remplir ou de chercher le trop-plein du visuel, l’art tente désormais d’exhiber le trou, quitte à le creuser délibérément. Les différentes études proposées ici montrent que les notions instables de vacuité, néant, riense déplacent sur une échelle théorique qui peut aller de la perception à la métaphysique, de la psychologie à la phénoménologie, en courant le risque – crucial – de se croiser pour s’approfondir ou de se superposer pour élever le videà sa plus haute puissance.

  • Itzhak Goldberg

    Itzhak Goldberg est professeur en histoire de l’art à l’université Jean Monnet, Saint-Etienne.

9782271116154
24/08/2017
240
14.0 x 22.0 cm
Du même auteur
Les médias en parlent