En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site, nécessaires pour vous proposer des publicités et offres ciblées et pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus et savoir comment gérer ces paramètres. Fermer

Newsletter

Géoarchéologie des îles de Méditerranée

Discipline : Géographie

Collection : CNRS Alpha

Publication date : 20/10/2016

Auteurs : Matthieu GHILARDI

ISBN : 978-2-271-08915-1

Format : 19.0 x 26.0 cm

Reliure : Broché

Pagination : 344

Géoarchéologie des îles de Méditerranée

Matthieu GHILARDI

45,00

Parmi les dix mille îles et îlots de Méditerranée, moins de trois cents seraient habités et seulement deux cents mesureraient plus de 5 km2. Ces îles sont des entités géologiques et géographiques complexes où coexistent des formations de roches très anciennes et d’autres créées très récemment (îles volcaniques). À la fois ouvertes sur l’horizon et les côtes continentales voisines, elles restent, paradoxalement, relativement fermées de par leur isolement, créant ainsi des spécificités quant à leur biodiversité et leur colonisation par les sociétés humaines. Les îles de Méditerranée forment ainsi un objet d’étude privilégié pour la géoarchéologie. Cette dernière emprunte les concepts, les méthodes et les techniques de disciplines relevant des sciences humaines et environnementales (l’archéologie, l’épigraphie, la philologie, la géographie, la paléoécologie, la paléontologie...).

Cet ouvrage établit un premier état des connaissances dans le domaine de la géoarchéologie des îles de Méditerranée. L’éclatement géographique de ces dernières, ainsi qu’une histoire de l’occupation propre à chacune, démontrent toute la difficulté de globaliser ces espaces géographiques, progressivement transformés en territoires sous l’action répétée des sociétés humaines. Des spécialistes dressent ici les relations complexes entre les dynamiques et les processus paysagers et les logiques d’occupation humaine depuis la fin du Pléistocène.

Le présent ouvrage recueille vingt-quatre contributions regroupées dans cinq parties intitulées « Anthropisation et mutations paysagères à la transition Paléolithique/Néolithique »; « Mobilité et reconstitution des anciens niveaux marins depuis la fin de la dernière grande glaciation quaternaire » ; « Adaptation aux mutations paysagères à l’échelle intra-site: la nécessaire prise en compte des paramètres environnementaux » ; « Deltas, lagunes et marais : des interfaces propices à l’implantation des sociétés humaines » et « Matières premières: exploitation et interactions ».

Cet ouvrage s’adresse principalement à des spécialistes de géographie, d’archéologie et de paléoécologie mais aussi à un public plus large : étudiants des niveaux L-M-D, enseignants et simples néophytes souhaitant s’initier aux concepts, méthodes et techniques de la géoarchéologie.

Avec la collaboration de Franck Leandri, Jan Bloemendal, Laurent Lespez et Sylvian Fachard 

Matthieu GHILARDI

Matthieu Ghilardi est chargé de recherche du CNRS et affecté au laboratoire CEREGE (Aix-en-Provence) depuis 2009. Géographe de formation, spécialiste de géomorphologie et de géoarchéologie, il étudie plus particulièrement les îles de Méditerranée (Corse, Chypre, Eubée, Crète, Baléares, Thasos et Sardaigne). Ses recherches portent également sur la géoarchéologie des grands fleuves du pourtour méditerranéen.