En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site, nécessaires pour vous proposer des publicités et offres ciblées et pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus et savoir comment gérer ces paramètres. Fermer

Newsletter

1927, la grande crue du Mississippi

Discipline : Histoire

Publication date : 14/03/2019

Auteurs : Susan SCOTT PARRISH

ISBN : 978-2-271-12515-6

Format : 15.0 x 23.0 cm

Reliure : Broché

Pagination : 400

1927, la grande crue du Mississippi

Histoire culturelle d’une catastrophe écologique de masse

Susan SCOTT PARRISH

25,00

Avec ses centaines de morts, son demi-million de personnes déplacées, principalement afro-américaines, et ses huit millions d’hectares submergés, la grande crue du Mississippi de 1927 fut la plus dévastatrice de l’histoire des États-Unis.
Elle se propagea du Nord au Sud dans un environnement dégradé par des décennies d’interventions humaines, au premier rang desquelles la déforestation, l’assèchement des zones humides et le remplacement de la petite propriété agricole par d’immenses plantations en monoculture.
Après avoir retracé cette histoire et analysé ses causes, Susan Scott Parrish explore l’intense réponse culturelle qu’elle a suscitée. Les Américains parurent d’abord se ranger derrière la « grande machine de secours » fédérale, mais de profondes fractures ne tardèrent pas à se rouvrir. Les gens du Sud dénoncèrent, d’un côté, les « eaux yankees », réminiscences de la guerre de Sécession, de l’autre, le confinement des Afro-Américains dans des camps de concentration et le « retour de l’esclavage à Dixie ».
L’auteur montre qu’il revint à des artistes et écrivains de génie, tels Bessie Smith, William Faulkner ou Richard Wright, de façonner la sensibilité publique à l’événement et lui donner un sens. Elle montre aussi qu’à l’orée des années 1930 les catastrophes écologiques médiatisées étaient devenues, au même titre que les totalitarismes ou les crises économiques cycliques, des phénomènes centraux de la modernité.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Olivier Salvatori

Susan SCOTT PARRISH

Susan Scott Parrish est professeur de littérature et d’études environnementales à l’université du Michigan.

Revue de presse

" Un essai singulier qui mêle faits et réflexions [...] récits d’anecdotes ou d’événements majeurs [...] et études d’archives. Passionnant."

Jean-Christophe Buisson, Le Figaro Magazine, 05 avril 2019