En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site, nécessaires pour vous proposer des publicités et offres ciblées et pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus et savoir comment gérer ces paramètres. Fermer

Articles à la une

Voir les actualités

Newsletter

Manipuler et stigmatiser

Discipline : Histoire

Publication date : 30/08/2018

Auteurs : Albrecht KOSCHORKE

ISBN : 978-2-271-09419-3

Format : 14.0 x 20.5 cm

Reliure : Broché

Pagination : 120

Manipuler et stigmatiser

Démystifier Mein Kampf

Albrecht KOSCHORKE

15,00

Début 2016, pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, Mein Kampf ressort en Allemagne dans une édition scientifique. Dans le même temps, l’éditeur historique de la traduction française annonce son intention de republier l’ouvrage dûment accompagné d’un appareil critique. Comment expliquer la postérité de ce pensum dont les divagations racistes et complotistes apparaissaient déjà comme telles à l’époque ? La réponse à la question ne serait-elle pas à chercher dans la forme plutôt que dans le fond de cet ouvrage ? En plus d’être le manifeste du national-socialisme, Mein Kampf ne serait-il pas en effet l’archétype d’un genre littéraire bien particulier, celui adopté par des leaders amenés à devenir autocrates, et mêlant propagande, manipulation et autobiographie ?
En s’immergeant dans le livre, Albrecht Koschorke fait ressortir les procédés visant à rendre irréfutables les propos avancés, attire l’attention sur la construction de l’ouvrage, les transitions des expériences personnelles aux stigmatisations globalisantes, les changements de registres d’écriture, désintrique les niveaux de lecture et éclaire les divers publics visés.
Une approche originale qui, dans la perspective de la prise du pouvoir, s’intéresse moins à la « doctrine » postulée de Mein Kampf qu’à sa « poétique » conjuguant autoritarisme et inconsistance intellectuelle.
Albrecht Koschorke est professeur de littérature à l’université de Constance.
Ses travaux entre littérature, narratologie et anthropologie ont été couronnés
de nombreux prix dont le prix Leibniz en 2003. Son dernier ouvrage, Vérité
et fiction (2012), propose un ambitieux essai de narratologie générale.


Traduit de l’allemand et présenté par Christophe Lucchese

Albrecht KOSCHORKE

Albrecht Koschorke est professeur de littérature à l’université de Constance. Ses travaux entre littérature, narratologie et anthropologie ont été couronnés de nombreux prix dont le prix Leibniz en 2003. Son dernier ouvrage, Vérité et fiction (2012), propose un ambitieux essai de narratologie générale.