En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site, nécessaires pour vous proposer des publicités et offres ciblées et pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus et savoir comment gérer ces paramètres. Fermer

Articles à la une

Voir les actualités

Newsletter

Antisémitisme et homophobie

Discipline : Histoire

Publication date : 14/02/2019

Auteurs : Chantal MEYER-PLANTUREUX

ISBN : 978-2-271-11801-1

Format : 15.0 x 23.0 cm

Reliure : Broché

Pagination : 408

Antisémitisme et homophobie

Clichés en scène et à l’écran, XIXe–XXe siècles

Chantal MEYER-PLANTUREUX

25,00

Dans la France de la seconde moitié du XIXe siècle, le Juif et l’homosexuel sont les figures réprouvées d’une époque marquée par une crise de l’identité masculine. La défaite contre la Prusse a été vécue comme un drame national, une preuve de l’affaiblissement de la France et de la dégénérescence de la « race ». Les coupables sont vite désignés : l’« invasion juive » et la dépravation des moeurs.
Très rapidement et de manière massive, le théâtre puis le cinéma se font l’écho de cet antisémitisme et de cette homophobie. Ils mettent en scène des Juifs et des homosexuels présentés sous des dehors à la fois grotesques et répulsifs, en un jeu de correspondances qui éclaire puissamment les hantises liées à la sexualité, à la peur du mélange et au rejet de l’altérité.
De Renoir à Pagnol, de Sarah Bernhard à Sacha Guitry, des Goncourt à Gide, cette traversée du monde du spectacle est une véritable plongée au coeur de la société française de la fin du XIXe à
la Seconde Guerre mondiale, qui fait de l’homme blanc, bourgeois, catholique et hétérosexuel, le pilier de la nation.

Préface de PASCAL ORY

Chantal MEYER-PLANTUREUX

Chantal Meyer-Plantureux est professeur en arts du spectacle à l’université de Caen. Elle est l’auteur, entre autres de Les enfants de Shylock ou l’antisémitisme sur scène (2005), et de Romain Rolland : théâtre et engagement (2012).

Revue de presse

" Un vaste panorama stupéfiant." Le Monde , 15 mars 2019 " Leçon à tirer de cet ouvrage érudit : les artistes, présumés ouverts d’esprit, ne sont pas pires que les autres. Mais pas meilleurs non plus. " L'Obs , 09 mai 2019 " C’est un travail patient et énorme qu’a...