L’Homme-trace

La trace, du sensible au social

36,00

Depuis dix ans, la série L’Homme-trace invite des scientifiques à explorer les traces contemporaines dans leurs productions comme dans leurs interprétations.
Le présent volume, cinquième tome de cette série, prolonge cette dynamique tout en proposant l’examen de plusieurs protocoles expérimentaux voués au recueil de traces dans des environnements divers (musée, musique, danse, télévision, architecture, santé, humanoïdes compagnons). Il invite les chercheurs à situer leurs travaux au regard du processus sémiotique des « signes-traces » qui, selon la thèse développée par Béatrice Galinon-Mélénec, lie le « corps-trace » de l’« Homme- trace » et la « réalité-trace » du monde.

La concrétisation passe par des interrogations en situation : quels recueils de traces ? Comment, par quels moyens, les captures effectuées sont-elles valides en tant que traces ? Sont-elles exploitables versus exploitées ? Et si oui comment ?

Inspiré des sciences appliquées, l’abord de ce volume permet la mise à l’épreuve de la recherche conceptuelle sur les « signes-traces » et conduit à situer l’usage du terme « Homme-trace » désormais répandu dans un sens large au regard du sens strict du paradigme anthroposémiotique du même nom, désormais nommé « Ichnos-Anthropos ».

Cet ouvrage a été coordonné par trois professeures des universités en sciences de l’information et de la communication : Hafida Boulekbache-Mazouz, Béatrice Galinon-Mélénec et Sylvie Leleu-Merviel. 

Sous la direction de Hafida Boulekbache-Mazouz, Béatrice Galinon-Mélénec, Sylvie Leleu-Merviel

9782271132987
CNRS Alpha
22/04/2021
388
15 x 23 cm
Les médias en parlent