Archaeonautica 18

Archaeonautica 18

Arles-Rhône 3, un chaland gallo-romain du Ier siècle après Jésus-Christ

45,00

Regroupant les contributions d’une vingtaine de spécialistes, ce volume présente les résultats de l’étude de l’épave Arles-Rhône 3 découverte en 2004 et aujourd’hui exposée au sein du Musée départemental Arles antique. extrêmement bien conservée, cette épave est celle d’un chaland fluvial de 31 m de longueur sur 2,90 m de largeur qui a fait naufrage autour des années 70 de notre ère avec toute sa cargaison de pierres, son mobilier de bord, ses équipements de navigation et sa monnaie votive. Ce chaland constitue ainsi une source archéologique aux dimensions multiples. Après une présentation des méthodes mises en oeuvre lors de la fouille et du relevage de cette épave, l’essentiel de l’ouvrage est consacré à l’étude architectural du bateau, complétée par une étude dendrologique et enrichie par des études épigraphiques et numismatiques, des analyses des textiles et des poix d’étanchéité, des analyses polliniques et mycologiques et par une étude métallographiques des clous d’assemblage de la coque. L’analyse du système mécanique (propulsion et direction) du bateau et une restitution des formes accompagnée des études hydrostatiques sont aussi proposées. Le mobilier de bord et la cargaison font également l’objet d’une étude approfondie. La date de construction du chaland, celle de son naufrage et les causes de celui-ci, son origine, sa fonction, sa zone de vie à bord et son espace de navigation sont ensuite discutés. Enfin, le chaland fait l’objet d’une étude typologique et d’une interprétation historique au sein de la batellerie gallo-romaine. 

9782271079602
Archaeonautica
08/12/2014
330
22.0 x 28.0 cm

« Quelle publication ! Et quelle épave ! Découvert en 2004, le chaland, objet de cette publication date du Ier siècle de notre ère. […] Exceptionnelle épave le Arles Rhône 3 a bien donné naissance a une tout aussi exceptionnelle mise au point sur le sujet, agrémentée de photographies anciennes et récentes, de relevés topographiques, de plans, de tableaux comparatifs et récapitulatifs Bref, une référence en la matière. »

É. F., Archéologia, avril 2015.

Les médias en parlent