La Fin de Smyrne

La Fin de Smyrne

Du cosmopolitisme aux nationalismes

30,00

Cité prospère entre 1870 et 1914, Smyrne (Izmir, Turquie) devait connaître des événements dramatiques : prise de la ville par l’armée kémaliste, puis destruction totale lors d’un incendie en septembre 1922. À la Belle Époque, la ville rassemblait une population hétéroclite (Arméniens, juifs, Turcs…) qui atteste alors d’une « civilité » codifiée entre les différents groupes ethniques et confessionnels. C’est en effet autour des notions de « civilité » et de « cohabitation » que s’articule cet ouvrage. L’auteur en analyse l’histoire, les mécanismes, les effets, croisant les sources pour mieux comprendre la véritable dynamique de Smyrne. S’interrogeant sur la transformation aussi brutale que vertigineuse de la cité égéenne, Hervé Georgelin suscite avec force raison la réflexion sur l’espace en termes politique, social, ethnique, religieux…

9782271063007
CNRS Histoire
13/05/2005
272
17.0 x 24.0 cm
Les médias en parlent