La Restauration

La Restauration

Les idées et les hommes

22,00 (Disponible en numérique)

Assise sur une conception politique et mystique de la légitimité royale, croisant le cynisme de Talleyrand et le christianisme de Chateaubriand, période extraordinairement féconde en histoire politique et littéraire, la Restauration confronte trois générations : celle des survivants de l’Ancien Régime, celle des jeunes nés avec l’Empire, celle enfin des enfants de la révolution industrielle en devenir. Elle brasse les hommes et les pensées : romantiques contre classiques, gallicans contre ultramontains, ultras contre libéraux. Sans oublier la naissance des doctrinaires, l’invention du bonapartisme par la publication du Mémorial de Sainte-Hélène et celle du premier socialisme par les saint-simoniens. Reflet de ce bouillonnement, le passionnant essai de Benoît Yvert montre que tous les grands principes relatifs à la souveraineté ou à la séparation des pouvoirs sont alors posés et débattus…
De la Terreur blanche à la révolution de 1830, du double-jeu de Fouché aux théories institutionnelles de Chateaubriand, des origines de l’orléanisme à la pensée politique d’Auguste de Staël, cet ouvrage fait revivre une époque foisonnante où la liberté de ton n’avait d’égale que l’élévation de l’esprit et l’art – oratoire ou écrit – de les mettre en mots.

  • Benoît Yvert

      Historien et éditeur, ancien président du Centre national du Livre, spécialiste du XIXe siècle, Benoît Yvert a notamment dirigé le Dictionnaire des ministres de 1789 à 1989

9782271077387
10/10/2013
262
14.0 x 22.0 cm

  • Presse:

« C’est cette effervescence que Benoît Yvert fait revivre avec bonheur dans ce recueil de neuf courts essais. »

Michel de Jaeghere, Le Figaro Histoire, octobre-novembre 2013.

 

« Savante et passionnante, sa plume dépeint cette période extraordinairement féconde en histoires politique et littéraire et en bouleversements économiques. » 

L’Amour des livres, octobre 2013.

 

« C’est cette fascinante efflorescence que décrit Benoit Yvert dans le savant ouvrage qu’il a consacré à cette courte période (quinze ans !). A travers neuf études parfaitement maîtrisées. »

Vincent Tremolet de Villers, Le Figaro, le 28 octobre 2013.

 

« Ce qui fascine, c’est l’union étroite entre littérature et politique, le choc de trois générations (survivants de l’Ancien Régime, acteurs de la Révolution et de l’Empire, enfants de la révolution industrielle en devenir et du socialisme utopique) et la confrontation des pensées. »

Frédéric Valloire, Valeurs actuelles, 5 décembre 2013

 

« D’une plume alerte et précise, cet historien, conseiller ministériel et éditeur, décrit aussi bien le contexte du retour de la monarchie en France – y compris la « Terreur blanche » dans les départements – que les hommes qui s’affrontèrent alors et dont les prises de positions furent parfois si contradictoires. »

Rémi Kauffer, Luxembourg Wort (Presse du Luxembourg), le 21 novembre 2013.

 

Benoît Yvert a été interviewé par Thomas Mahler dans Le Point du 12 décembre 2013.

 

« Entre la vulgarisation des choses du passé qui tient plus du roman historique que de l’histoire et l’hyperspécialisation universitaire, il y a place pour une histoire accessible au plus grand nombre tout en étant rigoureuse et ample dans ses sources d’information. »

Yves Chiron, Présent, le 14 décembre 2013.

 

« La qualite de son écriture fait decouvrir avec finesse la pensée politique des grandes figures de ce temps-Chateaubriand, Constant, Royer-Collard, Decazes et bien d’autres encore- et les luttes parlementaires dans lesquelles ils se sont engagés. »

Pierre Karila-Cohen, Le Monde des livres, 20 décembre 2013

 

« Comment ne pas être frappé, avec l’auteur, de l’extraordinaire floraison intellectuelle à laquelle a donné lieu l’entrée de la société française dans des eaux nouvelles et apaisées après les tourments et les excès de la Révolution et de l’Empire ? »

Les collections de L’Histoire, février 2014

 

« ll ne manque pas de se mettre sous « l’égide » d’André Castelot,
de François Furet et de Jean Tulard (on a Pierre Gaxotte dans le
premier article repris), fait un solide « résume » de l’histoire de ces quinze annees d’histoire de France et donne une chronologie. »

Dominique Lejeune, Historiens & Géographes, 5 juin 2014

 

« Benoît Yvert offre un tableau général de la Restauration, des Terreurs blanches à la pensée politique de Fiévée, en passant par les personnalités de Decazes, Auguste de Staël ou Chateaubriand. »

La revue du souvenir napoléonien, avril – juin 2014

 

« Son étude permet de resituer les familles politiques de cette période, les acteurs célèbres comme Decazes ou Chateaubriand, mais aussi des figures oubliées comme Auguste de Staël et, inattendu ici car plus connu du grand public en tant qu’homme de l’ombre puis préfet de la Nièvre sous l’Empire, Joseph Fiévée. »

Pauline Lecomte, La nouvelle revue d’histoire, novembre – décembre 2014

 

  • Radio/ Télé:

Benoît Yvert était l’invité de Michel Field sur la chaîne Histoire dans l’émission « Historiquement show », vendredi 11 octobre 2013, à 19h50.

 

Benoît Yvert a donné une interview pour Canal Académie, le 18 octobre 2013.

 

Benoît Yvert est l’invité de Franck Ferrand sur Europe 1 dans l’émission « Au coeur de l’Histoire », jeudi 21 novembre 2013, de 14h à 15h.

 

Du même auteur
Les médias en parlent