L'opinion allemande sous le nazisme

L’opinion allemande sous le nazisme

10,00

« Cette étude fondamentale a révolutionné notre connaissance de l’opinion publique sous le IIIe Reich. Une histoire des « Allemands ordinaires » dans une région emblématique, la Bavière, où Adolf Hitler fit ses premiers pas. La reconstitution vivante et minutieuse d’un quotidien marqué par le conformisme, l’inertie, l’adhésion, la peur ou le renoncement.

Comment « l’homme de la rue », prompt à s’enthousiasmer pour les défilés nazis, réagit-il au boycott des commerces juifs, aux attaques contre le clergé, à la brutalité des SS et à la répression des opposants ? Quelles furent les réactions des églises, des ouvriers, des classes moyennes, du patronat et de l’aristocratie ?

 

À rebours d’une interprétation longtemps partagée par les historiens, Ian Kershaw entend rompre avec l’image d’une domination totale de la population par un régime répressif. « Ian Kershaw démontre avec pertinence comment l’invariance et la morosité ont fait barrage au bouleversement social total que souhaitait Hitler. »

(Bernard Poulet, L’Expansion, novembre 2010)

 

  • Ian Kershaw

    Professeur à l’Université de Sheffield et membre de la British Academy, Ian Kershaw est l’auteur de nombreux ouvrages sur Hitler et la société allemande.

9782271077493
Biblis
17/05/2013
594
11.0 x 18.0 cm

"À travers la reconstitution vivante et minutieuse d’un quotidien marque par le conformisme, la peur ou le renoncement, l’historien analyse les réactions et les résistances sectorielles des églises et des groupes sociaux."

Les Chemins de la mémoire, mai 2013.

 

"Outre les sources, les méthodes et la problématique, l’introduction présente un tableau synthétique de l’économie, de la société et de la vie politique en Bavière lors de l’accession des nazis au pouvoir. (…) L’introduction de 1995 est à recommander spécialement pour ses informations et ses réflexions sur la notion de « résistance »."

François Delpla, Les Clionautes, 25 juin 2013.

Les médias en parlent