S'habiller à la soviétique

S’habiller à la soviétique

La mode et le Dégel en URSS

26,90 (Disponible en numérique)

Moscou, juin 1959. Les mannequins de la Maison Dior défilent au Palais des sports. Pendant ce temps, les Soviétiques ordinaires font la queue des heures durant devant les magasins et cherchent désespérément de quoi se vêtir. La mode a pourtant droit de cité au pays du socialisme. Des revues spécialisées existent, les nouvelles tendances lancées par les créateurs moscovites passent aux actualités cinématographiques, tandis que les zazous soviétiques arborent pantalons moulants, vestes bariolées et cravates lacets…

 L’univers de la mode reflète toutes les contradictions du Dégel et de la déstalinisation. Les tentatives pour « éduquer le goût » des Soviétiques, les efforts pour adapter la production vestimentaire à la demande, la timide ouverture de la société vers l’Occident cohabitent avec un système fortement hiérarchisé et centralisé. À partir d’archives inédites, Larissa Zakharova dresse un tableau passionnant de la vie quotidienne de millions de Soviétiques. Et montre que, dans une société qui se proclame égalitaire, la distinction sociale passe d’abord et surtout par la façon de s’habiller.

  • Larissa Zakharova

    Docteur en histoire et civilisations, Larissa Zakharova est maître de conférences à l’EHESS, rattachée au Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen.

9782271072917
Mondes russes et est-européens
24/11/2011
408
15.0 x 23.0 cm

  • Presse :

"Une passionnante enquête d’histoire sociale du pouvoir post-stalinien. Au carrefour du politique, de l’économique, du social et du culturel, la mode constitue indéniablement un lieu d’observation éclairant des limites de la dictature. Écrit dans un style clair et vivant, il mériterait d’être croisé avec les travaux portant sur les démocraties populaires et notamment la RDA."

Emmanuel Droit, Revue d’histoire moderne et contemporaine, juill./sept. 2012.

 

"Le plus grand intérêt du livre consiste à guider le lecteur à travers un chassé-croisé institutionnel et à suivre toute sorte de liens entre le discours et les pratiques d’un grand nombre d’acteurs sociaux."

Tamara Kondratieva, Cahiers du monde russe, 3 décembre 2012.

 

  • Radio/télé :

Larissa Zakharova étaitl’invitée d’Emmanuel Laurentin dans "La fabrique de l’histoire" sur France culture le 26 avril, de 9 heures à 10 heures.

 

Les médias en parlent