La Turquie au Moyen-Orient

La Turquie au Moyen-Orient

Le retour d’une puissance régionale

30,00

La République de Turquie a tourné le dos au Moyen-Orient pendant la plus grande partie du xxe siècle. Ce repli stratégique et culturel, acté dans les années 1920 pour consolider l’État naissant après l’effondrement de l’Empire ottoman et refonder une nation turque débarrassée des influences orientales, a perduré jusqu’à la fin de la guerre froide. Le monde arabe et iranien était devenu l’Orient d’une Turquie qui se voulait fermement ancrée dans la modernité occidentale. Le contraste est aujourd’hui saisissant : la Turquie en plein renouveau, progressivement libérée des tabous du kémalisme, réinvestit rapidement le Moyen-Orient, devenu terrain d’expansion économique et d’expérimentation diplomatique. Elle se positionne comme une puissance régionale à part entière, sur le mode du soft power. Le Moyen-Orient est même parfois présenté comme l’alternative à une perspective européenne en berne. Mais les « printemps arabes » posent un sérieux défi à l’influence turque dans la région. Modèle naturel pour les futures démocraties arabes, ou acteur impérial qui défend au plus près ses intérêts de puissance : quel sera le rôle de la Turquie dans un contexte de profonde instabilité régionale ? La diplomatie de l’AKP, le parti d’origine islamiste qui dirige le pays depuis 2002, subit ici un test majeur, entre recherche d’équilibre et exercice de responsabilité.

,
9782271073525
CNRS Alpha
29/12/2011
290
15.0 x 23.0 cm

  • Presse :

« La République de Turquie a tourné le dos au Moyen-Orient pendant la plus grande partie du XXème siècle ; elle réinvestit désormais la région, devenue terrain d’expansion économique et d’expérimentation diplomatique. Mais le « printemps arabe » complique aujourd’hui le jeu. »

capefrance.com

 

« Si ce livre n’aborde pas directement la question de la grave crise diplomatique entre Ankara et Paris sur la loi française visant à pénaliser la négation des génocides dont le génocide arménien, il permet de comprendre toutes les données de la politique extérieure d’Ankara. »

J-H. R., Les Echos, 3 février 2012.

 

Dorothée Schmid a été interviewée par Jean-Dominique Merchet dans L’opinion du 3 juin 2013.

Dorothée Schmid accordait un entretien à Camille Modelet dans Le Parisien, le 25 juillet 2016.

Dorothée Schmid accordait un entretien à Marc Semo dans Le Monde, le 23 septembre 2016.

 

  • Radio/Télé :

Dorothée Schmid était l’invitée d’Hervé Gardette sur France Culture dans l’émission « Du grain à moudre », mardi 3 juillet 2012, de 18h20 à 19h.

 

Dorothée Schmid était l’invitée d’ Elisabeth Quin sur Arte dans l’émission « 28 minutes », mardi 15 janvier 2013, à 20h05.

 

Dorothée Schmid est l’invitée de Stéphane Poli sur France Inter dans l’émission « 3D, le journal », dimanche 26 octobre de 12.00 h à 14.00 h. 

Dorothée Schmid était l’invitée de Christine Ockrent sur France Culture dans l’émission « Affaires étrangères », samedi 3 septembre 2016.

Les médias en parlent