La fabrique de la ménopause

10,00

Dans la société française contemporaine, la ménopause apparaît comme une étape-clé du vieillissement des femmes, souvent vécue avec angoisse, et prise en charge par la médecine. On pourrait penser que c’est une façon universelle de considérer un événement qui, après tout, l’est aussi. Il n’en est rien. Selon les sociétés, l’arrêt des menstruations peut être un accroissement des possibles et des pouvoirs, l’avènement d’une sexualité enfin libérée de la fertilité, ou même un non-événement, ne faisant pas l’objet d’une attention particulière, au point qu’il n’existe pas de mot pour le désigner.
Ce livre offre un point de vue original, celui des sciences sociales, d’autant plus précieux que les représentations de la ménopause se nourrissent presque exclusivement des discours médicaux, qui la considèrent comme une carence, associée à un ensemble de troubles et de risques. Le phénomène naturel devient alors une « maladie » qu’il faut traiter. Face à ce discours « savant » alarmiste, les expériences des femmes apparaissent plurielles et les liens sociaux se révèlent aussi importants que le vécu corporel.
Une belle enquête sur un sujet tabou.

  • Cécile Charlap

    Maîtresse de conférences à l’Université Toulouse Jean Jaurès, docteure en sociologie, Cécile Charlap a obtenu le Prix Observatoire Nivea/CNRS en 2010 pour ce travail sur la ménopause.

9782271141835
Biblis
09/06/2022
208
11 x 18 cm
Du même auteur
Les médias en parlent