Bergson postcolonial

L’élan vital dans la pensée de Léopold Sédar Senghor et de Mohamed Iqbal


  Imprimer Accueil
20/01/2011
Souleymane Bachir Diagne
978-2-271-07034-0
12 x 19 cm
128

8,00 € TTC

7,60 € TTC

(remise de 5 %)




Le grand retour de Bergson, à l’orée du XXIe siècle, s’est accompagné d’un regain d’intérêt pour l’influence exercée en dehors de France par le philosophe de la morale et de la religion. Influence évidemment présente en Europe, mais aussi en Inde et en Afrique, comme en témoignent deux figures majeures de la lutte anticoloniale, le musulman Mohamed Iqbal et le catholique Léopold Sédar Senghor. À la fois poètes, penseurs et hommes d’État, tous deux ont joué un rôle intellectuel et politique essentiel dans l’indépendance de leur pays, et trouvé dans le bergsonisme de quoi soutenir leur philosophie : celle d’une reconstruction de la pensée religieuse de l’islam pour le premier, d’une désaliénation du devenir africain pour le second.

Dans cet essai qui cerne au plus près le rayonnement international du philosophe de Matière et mémoire, Souleymane Bachir Diagne décrit la triple rencontre et le devenir des notions bergsoniennes de vie, d’élan, de nouveauté, de durée ou d’intuition dans la pensée de Léopold Sédar Senghor et de Mohamed Iqbal.

Une contribution majeure au renouveau des études bergsoniennes.

Souleymane Bachir Diagne est professeur dans les départements de Français et de Philosophie de Columbia University à New York.

"S’il ne se réclame pas disciple de Senghor, le philosophe Souleymane Bachir Diagne n’en connaît pas moins bien la pensée du président poète."

Le soleil, le 03 janvier 2012

 

« Sa réflexion va des mathématiques à la religion. »,

Thomas Alexandre, Le français dans le monde, le 7 décembre 2011.

 

« Ce court essai, tout en muscle, a le mérite de la limpidité; la leçon est fraîche et bienvenue. »

Le bulletin des lettres, Juin 2011

 

« Souleymane Bachir Diagne présente ainsi le destin du concept d’ "élan vital" chez deux auteurs apparemment très éloignés du "spiritualisme français"… »

Frédéric Keck, Le Monde des Livres, le 11 mars 2011

 

« Souleymane Bacliir Diagne a consacré plusieurs travaux au premier président de son pays, Leopold Sedar Senghor, et au père spirituel du Pakistan, Mohamed Iqbal Le lien entre ces deux penseurs de la décolonisation ? Henri Bergson et ses concepts de durée et d'élan vital. Ce lien offre, par exemple, une nouvelle lecture de l'alexandrin tant décrie "l'émotion est nègre comme la raison hellène".»

Sèverine Kodjo-Grandvaux, Jeune Afrique, le 3 avril 2011

 

« Étude sur l'influence du philosophe sur les penseurs de la décolonisation. »

Livres hebdo, le 22 janvier 2011

 

« Dans cet essai qui cerne au plus près le rayonnement international le philosophe de Matière et mémoire, Souleymane Bachir Diagne décrit la triple rencontre Bergsonienne. Une contribution majeure dans le renouveau des études Bergsonienne. »

Bibliosurf.com, le 20 janvier 2011

 

Souleymane Bachir Diagne a été interviewé par Le Point, à propos de la publication de son ouvrage (Bergson post-colonial) et de la philosophie en Islam, le 20 janvier 2011.

 

« Le philosophe de la durée a-t-il, à travers ses étudiants, et non pas ses disciples, influencé les penseurs de la décolonisation? »

La Quinzaine Littéraire, le 29 décembre 2010

 

Bergson postcolonial a été présenté dans l'émission « Passé-Présent »  sur Radio Judaïca, le 1er Septembre 2011.

 
 
A la une