Cinéma et attraction

Pour une nouvelle histoire du cinématographe

25,00

 Montrer comment le cinématographe s’est mué en cinéma, voilà le défi de cet ouvrage.

Au-delà des histoires traditionnelles, André Gaudreault montre que ce que les frères Lumière ont inventé, en 1895, c’est un appareil de prise de vues permettant la projection de vues animées, le Cinématographe, mais pas nécessairement le cinéma. Le cinéma ne s’« invente » pas (nul brevet à déposer), mais s’institue, progressivement et collectivement. C’est une nouvelle approche que nous propose André Gaudreault dans cet ouvrage documenté. Il ressuscite un univers occulté et fait renaître cinématographistes, bonimenteurs (ou conférenciers de cinématographe) et exhibiteurs de vues animées. Il ramène à la surface leurs sources et influences : du sketch magique au spectacle de féerie, en passant par la photographie et le numéro de music-hall.Les œuvres de Méliès y sont souvent prises à témoin, puisqu’elles représentent le modèle par excellence de la « vue cinématographique » des premiers temps. Un nouveau regard sur le cinéma, une étude indispensable, suivie de l’édition critique du fameux texte intitulé « Les vues cinématographiques » de Georges Méliès (1907).   Professeur à l’Université de Montréal, André Gaudreault dirige le GRAFICS (Groupe de recherche sur l’avènement et la formation des institutions cinématographique et scénique) ainsi que la revue Cinémas.

9782271065476
Cinéma et audiovisuel
12/06/2008
256
14.0 x 22.0 cm
Les médias en parlent