Résistance du roman

Résistance du roman

Genèse de "Non" d’André Malraux

25,00 (Disponible en numérique)

« C’est une épopée qui sera à la Résistance française ce que L’Espoir fut à la guerre d’Espagne » : c’est en ces termes qu’André Malraux décrivait en 1972, dans un entretien avec Chagall, son grand roman sur la Résistance, longtemps attendu, jamais achevé. Simple fanfaronnade d’un écrivain qui avait abandonné le genre romanesque après la publication des Noyers de l’Altenburg en 1943 ?

Ce fameux roman, Malraux en a pourtant bien entrepris la rédaction. Restent aujourd’hui quelques scènes, fragments composites et esquisses de personnages, intitulés : « Non ». Une édition vient d’en être faite dans les « Cahiers de la NRF » (Gallimard, 2013).

En s’appuyant sur un travail historique important, et sur une analyse détaillée des fragments ou des documents de travail de Malraux, jusqu’alors inédits, Jean-Louis Jeannelle, dans un style élégant et limpide, reconstitue la genèse de ce roman inachevé, puis s’interroge sur les différentes raisons de son inaboutissement. L’image traditionnelle d’un écrivain écartelé entre sa fonction de chantre des grands-messes gaulliennes et sa réputation de mythomane s’en trouve entièrement modifiée.

« Non », qui aurait pu être la dernière œuvre romanesque de Malraux, est le chaînon manquant permettant de comprendre comment l’auteur de L’Espoir ou des Noyers de l’Altenburg est devenu celui du Miroir des limbes.

  • Jean-Louis Jeannelle

    Maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne et membre de l’Institut universitaire de France, Jean-Louis Jeannelle est l’auteur d’une étude consacrée au Miroir des limbes : Malraux, mémoire et métamorphose et d’Écrire ses Mémoires au XXe siècle : déclin et renouveau (Gallimard, 2006 et 2008).

,
9782271077400
11/04/2013
328
14.0 x 22.0 cm

« En s’appuyant sur un travail historique important, et sur une analyse détaillée des fragments ou des documents de travail de Malraux, jusqu’alors inédits, Jean-Louis Jeannelle, dans un style élégant et limpide, reconstitue la genèse de ce roman inachevé, puis s’interroge sur les différentes raisons de son inaboutissement. »

Marc Escola, www.fabula.org, 2 avril 2013.

 

« Jean-Louis Jeannelle rappelle comment Debray, pour louer l’ouvrage minutieux du résistant Daniel Cordier, Alias Caiacalla, le définit comme un  ‘anti Malraux’. Derrière le sarcasme, l’analyse est juste : Malraux veut témoigner pour les hommes du ‘Non’, mais ne peut s’empêcher d’être un grand écrivain. »

Alexis Brocas, Le Magazine littéraire, juin 2013.

 

« Non désigne un double mouvement : récit demeuré à l’état d’embryon et terme d’une réflexion ayant conduit Malraux à faire ses adieux au roman. »

Macha Séry, Le Monde des livres, 5 juillet 2013

 

« Contrairement à ce que l’on pensait, il y a donc eu une Résistance du roman, comme le souligne Jean-Louis Jeannelle dans sa généalogie de l’oeuvre. »

Hervé Gaymard, L’Express, 17 juillet 2013

 

« Pourquoi ce roman est-il resté à l’état d’ébauche ? La désaffection à l’égard du genre romanesque qui marque les années 1950-1970 serait une explication insuffisante. »

Jérôme Serri, Lire, septembre 2013

 

« Paradoxalement, l’inachèvement de « Non » et le transfert de l’une de ses scènes dans Le Miroir des limbes placent les fragments qu’il en reste dans la lignée des romans des années 1930, dans lesquels Malraux se plaisait tant à ménager le flou entre des épisodes de sa biographie et leur transposition en fiction. »

Johathan Barkate, fabula.org, 2 décembre 2013

 

« Ces éléments et leurs notes constituent une soixantaine de feuillets, abondes de deux messages sur la brigade Alsace-Lorraine et l’ordre de la Libération et de trois discours prononcés en hommage à Jean Moulin, aux martyrs de la Résistance et aux femmes déportées. »

Charles-Louis-Foulon, Vingtième siècle, janvier-mars 2014.

 

« L’ouvrage publié par Jean-Louis Jeannelle obéit quant à lui au soucis d’entrer dans « le laboratoire de l’écriture » et au désir de parfaire notre connaissance du processus de création chez Malraux. »

Jean-Louis Lebrave, La Vie des Idées, 7 février 2014.

Jean-Louis Jeannelle était l’invité de Michel Ciment dans l’émission « Projection privée » sur France Culture, le 18 avril 2015.

Les médias en parlent