Congo

Un fleuve à la puissance contrariée

23,00 (Disponible en numérique)

Fleuve le plus puissant au monde après l’Amazonie, le Congo draine un immense bassin partagé entre neuf États. Il a donné son nom à deux d’entre eux. Au cœur d’une histoire tumultueuse qui mit en contact les sociétés d’Afrique équatoriale et l’Europe, soumis à une exploitation coloniale brutale, il n’a cessé d’être convoité pour ses richesses naturelles. « Potentiellement » riches, les pays riverains du grand fleuve comptent en réalité parmi les plus pauvres du monde.
Ce paradoxe de la puissance contrariée, tant par la nature qui a coupé le fleuve de son ouverture atlantique que par le cours d’une histoire souvent chaotique, constitue le fil conducteur d’un voyage fascinant aux pays du Congo. L’auteur les a parcourus durant trois décennies. Il en montre les mutations comme les freins au développement, et interroge les promesses de l’or blanc, de l’or vert, de l’or bleu. Il livre en six tableaux le fruit d’une réflexion sans tabou, murie au carrefour de la géohistoire, de l’anthropologie économique, de la politique, de la culture et des arts. Cet essai de géographie globale propose des clés essentielles pour comprendre la complexité du bassin du Congo dans son rapport au monde.

  • Roland Pourtier

    Roland Pourtier, géographe, professeur honoraire de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre de l’Académie des sciences d’outre-mer, a consacré l’essentiel de ses recherches aux pays du bassin du Congo ...

9782271122490
Géohistoire d’un fleuve
01/04/2021
272
14 x 20.5 cm

Roland Pourtier était l’invité d’Hugo Billard sur Radio Notre-Dame dans l’émission « Planisphère », le 14 mai 2021.

« L’auteur montre les mutations comme les freins au développement et interroge les promesses de l’or blanc, de l’or vert, de l’or bleu. »

Géomètre, mai 2021.

« En bon observateurs, Roland Pourtier qui ne masque pas les défauts, en particulier une corruption endémique portée par des projets pharaoniques rarement aboutis, trace un tableau optimiste au rythme de la « rumba congolaise » vrai marqueur d’identité.  »

Alain Miossec, Historiens & Géographes, mai 2021.

« Le fleuve Congo, c’est l’histoire d’un paradoxe. Fleuve de tous les superlatifs – le plus puissant d’Afrique, deuxième débit du monde, deux tiers du potentiel hydroélectrique du
continent, réseau navigable de vingt-cinq mille kilomètres -, il ne tient pourtant aucune de ses promesses auprès de ses riverains en grand dénuement. Roland Pourtier questionne cette incongruité au fil d’un récit en six tableaux qui mêle histoire, politique, géographie, références littéraires et artistiques. »

Julie Picard, Sciences Humaines, juillet 2021.

« Source d’énergie hydroélectrique, le fleuve est aussi l’une des plus belles voies navigables du continent. Le géographe Roland Pourtier signe un livre aux éditions du CNRS sur ce fleuve convoité et sur les enjeux économiques, environnementaux, géopolitiques de son immense bassin logé au cœur de l’Afrique centrale. »

Anthony Guyon, Nonfiction.fr, 21 juin 2021.

  • Thibaut Sardier, Libération, 24 avril

    "Dans un livre en forme de carnet de terrain et de souvenirs, le géographe montre que ce vaste cours d’eau du centre de l’Afrique, parmi les plus grands du monde, est moins un axe de développement qu’un puissant repère culturel et symbolique."

Les médias en parlent