Le Hamas et le monde

Le Hamas et le monde

25,00 (Disponible en numérique)

Comment comprendre l’identité profonde du Hamas, mouvement surmédiatisé et pourtant méconnu, obsédé par la culture du secret, pièce maîtresse de la géopolitique au Moyen-Orient et brandon de discorde entre musulmans ? Par une fine analyse de sa politique étrangère, Leila Seurat propose des clés inattendues pour pénétrer la « boîte noire » de l’organisation islamiste. Né dans le creuset des Frères musulmans, le Hamas revendique une souveraineté que lui dénient la plupart des acteurs de la communauté internationale. Mélange d’exceptionnalité et de banalité, sa diplomatie revêt un caractère hybride, à la croisée de la force et du droit. Grâce à une excellente connaissance du terrain palestinien et de ses acteurs, Leila Seurat jette un éclairage stimulant sur cette configuration inédite, qui écorne l’image répandue d’un mouvement unifié et vertical.

Une étude à rebours des idées reçues sur la politique du Hamas, entrepreneur d’idéologie et stratège pragmatique, intransigeant et négociateur, parti de gouvernement et force en exil, organisation sunnite paradoxalement alliée à la plus chiite des puissances régionales, l’Iran.

  • Leila Seurat

    Leila Seurat est docteur en science politique (Sciences Po Paris) et chercheur associée au CERI (Centre de Recherches Internationales).

,
9782271086457
08/10/2015
344
15.0 x 23.0 cm

Presse :

« L’ouvrage de Leila Seurat est bien plus qu’une tentative de rehabilitation du Hamas. II s’agit d’abord de comprendre ce phénomène comme un fait social. A partir de nombreux entretiens et d’une etude approfondie des sources, la jeune politiste ouvre la boîte noire du Hamas et nous fait entrer dans le labyrinthe de cette organisation complexe dont le commandement est partage entre la Palestine, les prisons en Israel et l’étranger. »

Gaïdz Minassian, Le Monde, 4 novembre 2015

 Le Hamas et le Monde était le « livre du jour » dans Le Monde du 4 novembre 2015.

« Dans un bref retour sur les origines du mouvement palestinien, créé en décembre 1987, et via les grandes étapes de sa politique étrangère, la chercheuse Leila Seurat insiste sur deux éléments-clés : d’une part, la recherche d’autonomie par rapport à la confrérie des Frères musulmans, dont le Hamas est une émanation ; d’autre part, la relativisation de sa dimension religieuse au profit du pragmatisme. Ainsi, la stratégie du mouvement s’est adaptée en fonction de l’évolution du contexte politique, le conduisant par exemple à s’éloigner du président égyptien Mohamed Morsi, discrédité. Le Hamas mobilise également différents référents idéologiques, dont le plus important est le « front de résistance », décliné diversement selon les situations, comme en témoigne la justification de sa proximité parfois compliquée avec l’Iran chiite. Enfin, Seurat montre que sa diplomatie dépend aussi de sa complexité organisationnelle, qu’expliquent notamment des facteurs socio-économiques (une trêve signifie la chute des rentrées fiscales liées au commerce informel), voire personnels. »

Nicolas Appelt, Le Monde diplomatique, décembre 2015

« Un livre particulièrement éclairant pour comprendre la stratégie politique, entre compromis et unilatéralisme, d’une des pièces maîtresses de la résistance palestinienne. »

Louisa Yousfi, Sciences Humaines, février 2016

« A noter, les importantes annexes qui permettent de porter plus loin la réflexion sur le sujet. »

Ph.M., Lectures (Presses de Belgique), mars-avril 2016

« C’est la première fois qu’un ouvrage français (il est issu d’une thèse) se penche sur la diplomatie du Hamas. »

G.F., Moyen-Orient, avril-juin 2016

« On y retrouve quelques-unes des idées phares de son directeur de thèse, Bertrand Badie, tenant d’une approche sociologique des relations internationales. L’une est que les Etats n’ont pas le monopole de la diplomatie. La quête de la reconnaissance et son revers pathologique, l’humiliation, en sont une autre. »

Yves Gounin, Vingtième Siècle, avril-juin 2016

« Les lois antiterroristes vont s’empiler pendant près de trente ans, avec une finalité proactive la primauté à l’avant-procès et les prérogatives exceptionnelles accordées aux services de renseignement, à la police et à un corps de juges d’instruction spécialisés relèvent d’une strategie de «neutralisation judiciaire préventive». La politiste Vanessa Codaccioni démontre ainsi comment tout se met en place pour l’instauration à venir d’un état d’urgence permanent. »

Jean-Jacques Gandini, Le Monde diplomatique, juin 2016

Radio / Télévision :

Leila Seurat était l’invitée de Guillaume Erner dans « Les Matins » de France Culture, mercredi 7 octobre 2015

Leila Seurat était l’invitée d’Élisabeth Quin » sur Arte dans l’émission « 28 minutes », jeudi 8 octobre 2015

Leila Seurat était l’invitée de Frédéric Taddéï sur France 3 dans l’émission « Ce soir ou jamais », vendredi 16 octobre 2015

Leila Seurat était l’invitée d’Élisabeth Quin » sur Arte dans l’émission « 28 minutes », mercredi 28 octobre 2015

Leila Seurat était l’invitée de Bénédicte Le Chatelier sur Public Sénat dans l’émission « Samedi Soir, Dimanche Matin », samedi 7 novembre 2015

Leïla Seurat était l’invitée de Nicolas Falez sur RFI pour l’émission « Livre international », samedi 16 janvier 2016

Leïla Seurat était l’invitée de Guillaume Erner sur France Culture pour l’émission « L’Invité des Matins », mardi 31 mai 2016

Leïla Seurat était l’invitée de Thierry Garcin et Xavier Martinet dans l’émission Les Enjeux internationaux sur France Culture le 3 octobre 2017

Les médias en parlent