L’occultisme nazi

24,00 (Disponible en numérique)

Le Matin des magiciens de Pauwels et Bergié (1960) a fait naître l’idée qu’une société secrète aux pouvoirs étendus, la « société Thulé », aurait été le centre caché et ignoré du nazisme. L’influence de ce groupuscule bien réel n’est pourtant qu’un fantasme, un mythe.
Stéphane François, historien spécialiste du néonazisme, revient sur cette construction spéculative, ses origines, son bricolage idéologique et les pratiques qui ont réussi à former une sorte de contre-culture radicale et sulfureuse, associant ésotérisme et fascination pour le nazisme et la SS. Pour mieux la comprendre, il dresse également le portrait quelques-uns des auteurs qui ont contribué à son succès, tels l’ésotériste italien Julius Evola, le méconnu Jacques-Marie de Mahieu, un néonazi chilien ou l’écrivain Jean-Paul Bourre.
L’occultisme nazi dévoilé.

Préface de Johann Chapoutot

  • Stéphane François

    Historien du nazisme (Les mystères du nazisme, PUF, 2015), Stéphane François est spécialiste des droites radicales et des mouvements contre-culturels néo-païens ...

Préface de Johann CHAPOUTOT

9782271131355
13/02/2020
232
15 x 23 cm

« Stéphane François explore les eaux troubles qui mêlent, depuis 1945, milieux ésotériques et extrémistes de droite. »

Arnaud Betbèze, Historia, avril 2020

« Dans cet ouvrage, (l’auteur) démonte un mythe : les théories de la « Société de Thulé » auraient alimenté l’idéologie nationale-socialiste. »

Les affiches de Haute Saône, septembre 2020

« Cet occultisme religieux a influencé la pensée de l’extrême droite depuis son apparition dans l’Italie des années 1920 jusqu’aux recherches ésotériques de la nouvelle droite. S’il n’est pas majoritaire dans la culture d’extrême droite, il l’a irriguée comme le montre ce passionnant recueil. »

Sylvain Boulouque, L’Ours, mai 2020

Les médias en parlent