L’aristocratie de l’épiderme

Le combat de la Société de Couleur 1789 – 1791

22,00

Épuisé

 

Qu’est-ce qu’un « noir », un « métis », un « blanc » en plein siècle des Lumières, alors que la France pense créer la figure de l’homme universel ? Qui a inventé la « couleur de peau » ?

Cet ouvrage fait revivre le grand débat qui vit s’affronter, sous la Révolution, adversaires et partisans du préjugé de couleur. Une querelle politique et philosophique, ouverte par la brusque remise en cause de l’ordre esclavagiste dans les colonies françaises d’Amérique.

Deux hommes vont s’opposer à coups de libelles et de pétitions : Julien Raimond, fondateur de la Société des Citoyens de Couleur qui revendique l’ »égalité de l’épiderme », et Moreau de Saint-Méry, porte-parole des colons.

À partir d’archives inédites, Florence Gauthier offre à ses lecteurs de nouvelles perspectives pour comprendre le clivage qui oppose en France et dans le monde, les ambitions du différentialisme et de ses taxinomies à celles de l’universalisme et de son unité affirmée du genre humain.

 

  • Florence Gauthier

    Historienne, spécialiste du XVIIIe siècle, maître de conférences à Paris VII, auteur entre autres de La voix paysanne dans la Révolution, Florence Gauthier collabore à l’édition des œuvres complètes de Robespierre.

9782271065766
27/09/2007
448
15.0 x 23.0 cm

« Ces 448 pages passionnantes, à l’image de leur auteur et de l’histoire qu’elle raconte, montrent à quel point le racisme n’est pas naturel : les colons ségrégationnistes ont dû déployer des trésors de malhonnêteté et d’hypocrisie pour trouver les pires justifications pour le maintien de l’ordre esclavagiste. »

Christelle Gomis, Creolways, 4 mai 2016

Les médias en parlent