L'avenir de Dieu

L’avenir de Dieu

24,00 (Disponible en numérique)

« Lorsque descend le soir de la vie, il est normal de jeter un regard en arrière. Vient le moment de faire le tri et de retenir l’essentiel de ce qu’on a pu dire et publier. Au début de ma carrière je n’avais pas envisagé l’élargissement ultérieur de mon activité ni les responsabilités en résultant. Je voudrais maintenant, avant de refermer le livre de ma vie, à la fois retracer mon itinéraire d’historien et faire comprendre comment il m’a conduit à prendre position sur les grands problèmes religieux d’aujourd’hui. »

J. D.

60 ans de vie intellectuelle et spirituelle sont racontés dans cet ouvrage pour découvrir ou redécouvrir le parcours de ce grand historien. De la vie économique à Rome au xvie siècle à l’histoire culturelle du paradis en passant par les ressorts de la peur à la Renaissance, les thèmes chers à Jean Delumeau couvrent un large spectre. Ces nombreux travaux sur les mentalités religieuses, et sans doute aussi sa propre foi, l’ont poussé, tout au long de sa vie, à s’interroger sur les inquiétudes contemporaines, le besoin de sécurité et l’avenir du christianisme.

Un livre sensible sur une œuvre majeure.

  • Jean Delumeau

    Spécialiste du christianisme à la Renaissance, Jean Delumeau a occupé la chaire d’« Histoire des mentalités religieuses dans l’Occident moderne » au Collège de France ...

,
9782271086679
01/10/2015
288
14.0 x 22.0 cm

Presse :

« Un parcours servi par une culture éblouissante, une foi profonde, dont le lecteur goûte chaque pas, chaque découverte, chaque chemin de traverse proposé. »

Isabelle de Gaulmyn, La Croix, 1er octobre 2015

« Ce titre, que l’on pourrait lire comme une question, conclut le livre-testament, où il évoque la possibilité d’un avenir religieux durable et fécond. »

L’amour des livres, octobre 2015

« La modernité selon Delumeau, c’est un peu la transsubstantiation du corps du Christ dans la matière numérique, le monde 2.0 dont la puissance interactive subvertit tout, y compris l’intouchable hiérarchie vaticane. La politique traditionnelle, qu’il s’agisse des partis politiques ou des centrales syndicales, est largement fissurée par les secousses sismiques venues du 2.0. Delumeau estime qu’il en va de même pour l’Eglise, qui dans sa majesté millénaire est elle aussi rattrapée par le monde comme il va. Les tensions qui traversent l’actuel synode sur la famille en sont la preuve.

On objectera à Delumeau que ce zèle participatif serait de nature à défaire ce qui justement permettra à l’Eglise de persévérer dans son être par-delà les modes, ou les transformations techniques du monde. Mais il touche juste quand il aborde la question du célibat des prêtres, de la place de la femme ou d’une théologie de la grâce plus que de la pénitence, définitivement débarrassée des références au paradis perdu et au péché originel. Du haut de sa sagesse, Delumeau est donc un moderne radical. »

Charles Jaigu, Le Figaro, 15 octobre 2015

« Si tout le monde connaît au moins un titre de Jean Delumeau, dont les ouvrages ont plus d’une fois rencontré le grand public (…), le parcours de ce grand historien, ancien professeur au Collège de France, est souvent moins bien identifié. On trouve dans L’avenir de Dieu d’anciens textes et articles, mais surtout une première partie, inédite, consacrée à son cheminement intellectuel. Il y raconte comment, au fil des ans et des rencontres, deux préoccupations majeures se sont imposées à lui : d’un côté, les enjeux des trois notions de peur, sécurité et bonheur, de l’autre la dialectique de la christianisation et de la déchristianisation.

L’avenir de Dieu est aussi un livre engagé où Jean Delumeau soutient qu’il faut aujourd’hui en cesser avec la « pastorale de la peur », cette lourde tendance à donner plus d’importance à la faute qu’au pardon. En chrétien de gauche, dont les thèses ont rencontré l’ère d’ouverture succédant au concile Vatican II (1962-1965), il continue le combat. »

Julie Clarini, Le Monde, 10 décembre 2015

Julie Clarini consacrait également un portrait à l’auteur pour Le Monde des Livres, le 11 décembre 2015.

« Stimulante méditation d’un honnête homme de 92 ans, qui tient que, depuis l’enfance, de réponses en questions, il a beaucoup « désappris » ».

Ultreïa, hiver 2016

Retrouvez également les nombreux entretiens accordés par Jean Delumeau :

– le 8 octobre 2015 à Jérôme Cordelier pour Le Point : « L’Eglise de François n’est pas encore moderne » ;

– le 1e novembre 2015 à François Vercelletto pour Dimanche Ouest-France : « Le christianisme, chemin d’espérance » ;

– le 12 novembre 2015 à Muriel Fauriat pour Pèlerin : « De l’enfer au paradis » ;

– le 24 décembre 2015 à Thibaut Kaeser pour Echo Magazine : « La femme est l’avenir du christianisme » ;

– le 28 janvier 2016 à Christine Pedotti et Sophie Bajos de Hérédia pour Témoignage Chrétien (Supplément) : « L’avenir du christianisme » ;

– le 11 février 2016 à Antoine Nouis pour La Réforme : « Le combat de ma vie est l’intelligence de la foi » ;

– à Virginie Larousse dans Le Monde des Religions de mars-avril 2016 : « Je ne crois ni à la mort du christianisme, ni à la mort de la religion ».

« S’il est un historien des mentalités religieuses qui puisse faire avancer l’une des grandes religions contemporaines, le christianisme, c’est bien Jean Delumeau dont la sensibilité et l’érudition peuvent -et doivent- contribuer à répondre aux inquiétudes contemporaines. »

Hélène Renard, Valeurs Actuelles, 15 février 2016

« Edifiant »

M.C., Panorama, mars 2016

« Pour modeste qu’il soit dans sa pagination par rapport à des livres comme  Le péché et la peur, L‘avenir de Dieu possède la pertinence des meilleures synthèses : raconter l’essentiel de façon simple et en peu de pages. »

La Voix du Jura, 14-20 avril 2016

Café théologique : discussion autour de l’ouvrage L’Avenir de Dieu au café Le Bordeaux, Cahors, lundi 14 novembre 2016 à 18h.

Radio :

L’avenir de Dieu était le « Livre du jour » sur RCF, jeudi 1e octobre 2015.

Jean Delumeau était l’invité de Geneviève Delrue sur RFI pour l’émission « Religions du monde », dimanche 27 décembre 2015.

Du même auteur
Les médias en parlent