L'existence au risque de l'innovation

L’existence au risque de l’innovation

23,00 (Disponible en numérique)

Biologie de synthèse, nanotechnologies, liste sans fin de nouveaux gadgets électroniques, de nouveaux artefacts robotiques… La course permanente à l’innovation irresponsable impose au corps social de se soumettre aux développements de multiples nouveautés technologiques. Appauvrissement des ressources, accroissement de la pollution, surveillance toujours plus méticuleuse des États et des individus, solitude au travail, en sont le résultat. Surmonter ces problèmes exige de revenir sur l’idée de nature, en prenant conscience qu’il n’y a pas une nature en soi, à notre service, dans laquelle nous pourrions puiser sans fin, mais que l’idée que nous nous faisons d’elle s’est constituée progressivement depuis la fin du XVIe siècle. C’est cette fabrique de l’idée de nature à l’époque moderne et de ses conséquences qui fait lobjet de ce livre.

Pourquoi avons-nous abandonné notre existence et notre responsabilité pour la fascination du détour technologique ?

Résolument à contre-courant, l’auteur rend possible une critique et un dépassement de l’emprise  « inéluctable » de l’innovation, de l’économie libérale utilitariste et de la technique sur notre avenir.

  • Michel Blay

    Michel Blay, philosophe et historien des sciences, ancien directeur de recherche au CNRS, est aujourd’hui Président du Comité pour l’histoire du CNRS.

,
9782271079961
28/08/2014
216
14.0 x 22.0 cm

  • Presse:

« L’auteur s’inspire de la pensée de Giordano Bruno mais en écartant toute dimension religieuse au profit d’une dimension phénoménologique, voire poétique. La proposition pourra être discutée, mais l’auteur apporte une base de réflexion très pertinente. »

François Euve, Étvdes, septembre 2014

 

« Le philosophe des sciences Michel Blay, directeur de recherche émérite au CNRS, explique à travers l’histoire des sciences, comment ce rapport au progrès et à la nature s’est installé, comment une course sans fin à l’innovation nous a, selon lui, asservis. Il s’interroge alors sur la façon dont nous pouvons reprendre les rênes de notre existence. »

O.H, Sciences et Avenir, octobre 2014

 

« Plus encore qu’une « critique du monde moderne » (même si elle est bien présente, notamment par la dénonciation de cette course, sans frein ni véritable but, vers une innovation qui n’est plus ni choisie ni maîtrisée), c’est même à une relecture de la naissance de la science moderne, et plus spécialement de l’idée de nature qui en a émergé, que se livre l’auteur. »

Martin Brunschwig, www.pseudo-sciences.org, 29 mars 2015.

 

  • Radio/Télé:

Michel Blay était l’invité de Mathieu Vidard sur France Inter dans l’émission « La Tête au Carré », jeudi 28 août 2014, de 14h à 15h.

 

Michel Blay était l’invité de Caroline Lachowsky sur RFI dans l’émission « Autour de la question », mercredi 10 septembre 2014.

 

Michel Blay était l’invité de Pierre-Edouard Deldique sur RFI dans l’émission « Idées », dimanche 5 octobre 2014

 

Michel Blay est l’invité de Stéphane Deligeorges sur France Culture dans l’émission « Continent sciences », lundi 8 décembre de 14h à 14h56

Du même auteur
Les médias en parlent