Justice d'exception

Justice d’exception

L’État face aux crimes politiques et terroristes

25,00 (Disponible en numérique)

Qu’ont en commun d’anciens collaborateurs qui ont fui la France à la Libération, des activistes de l’OAS, des espions soviétiques, des gauchistes de Mai 68 et de la Gauche prolétarienne, des autonomistes corses, basques et bretons ou des membres d’Action Directe ? D’avoir été jugés par la Cour de sûreté de l’État, une juridiction d’exception créée par le général de Gaulle à la fin de la guerre d’Algérie et supprimée par François Mitterrand au début de son premier septennat.

Siégeant pendant dix-huit ans et réservant à des milliers de militants un traitement radical et spécifique, comme les gardes à vue prolongées, les arrestations de nuit, le jugement par des militaires ou les examens psychiatriques, elle illustre une tradition française de justice politique. Or, ces dispositions contre les « ennemis intérieurs » ne disparaissent pas en 1981 et sont progressivement réintégrées dans l’arsenal sécuritaire pour constituer le socle de la lutte antiterroriste. De la répression de l’OAS au jugement des « malfaiteurs terroristes » par une justice dérogatoire au droit commun aujourd’hui, c’est toute la généalogie de l’antiterrorisme que ce livre retrace.

Par cet ouvrage passionnant qui s’appuie sur des archives inédites, Vanessa Codaccioni interroge la manière dont l’État fait face aux crimes politiques et terroristes depuis les débuts de la Ve République. Mais elle engage une réflexion plus générale sur les frontières, toujours ténues, entre justice ordinaire et justice politique, et sur l’utilisation de dispositifs d’exception en régime démocratique.

  • Vanessa Codaccioni

    Vanessa Codaccioni est maîtresse de conférences HDR au département de science politique de l’université Paris VIII et membre du laboratoire CRESPPA-CSU ...

9782271085986
12/11/2015
320
15.0 x 23.0 cm

Presse :

« Une approche passionnante de l’évolution des logiques exceptionnalistes. »

Julie Clarini, Le Monde des Livres, 19 novembre 2015.

Vanessa Codaccioni donnait un entretien à la revue Politis le 25 novembre 2015.

« Dans son livre, paru la veille des attentats de Paris, [Vanessa Codaccioni] rappelle la longue tradition du recours à la justice d’exception – de la justice révolutionnaire de « salut public » aux tribunaux militaires de la guerre d’Algérie, en passant par la Cour de sûreté de l’Etat du général de Gaulle.»
Sonya Faure, Libération, 1e décembre 2015

Retrouvez également Vanessa Codaccioni dans la rubrique « Débats & Controverses » de L’Humanité, le 30 novembre 2015 et le 18 janvier 2016.

L’auteur accordait une interview à Mathieu Dejean pour Les inrocks, le 11 décembre 2015.

« Etat d’urgence, l’envers de la loi » : Vanessa Codaccioni accordait un long entretien à Juliette Cerf pour Télérama, le 12 décembre 2015.

Le 17 décembre 2015, Vanessa Codaccioni accordait un entretien à Franck Johannès pour Le Monde.

Vanessa Codaccioni répondait aux questions de Mathieu Trachman pour La vie des idées, le 4 janvier 2016.

Vanessa Codaccioni était interviewée par Laurence Neuer pour Le Point, le 7 janvier 2016.

« Justice d’exception est un ouvrage qui se lit aisément : le style est clair et le contenu passionnant. Le contexte historique, parfois peut-être un peu rapidement évoqué, apporte un éclairage riche d’enseignements à l’évolution de la justice d’exception. Si l’oeuvre a l’apparence d’un dossier à charge, le parti pris critique offre un point de vue éclairant et étayé sur le fonctionnement de l’exception dans un régime démocratique. »

Joana Falxa, Lectures/liens socio, 18 janvier 2016

« L’antiterrorisme est l’héritier direct de la justice politique d’exception » : Vanessa Codaccioni accordait un entretien à Marie Barbier pour L’Humanité, le 5 février 2016.

Le 8 février 2016, Vanessa Codaccioni répondait à trois questions sur l’état d’urgence pour La Semaine Juridique.

« Entre sciences politiques, sociologie et histoire, le livre de Vanessa Codaccioni permet de réfléchir à la manière dont certaines crises politiques ont reconfiguré les formes de l’Etat de droit dans la Ve République. Démentant les thèses qui décrivent l’état d’exception comme l’aboutissement d’une stratégie planifiée de domination des populations, l’auteur souligne que ces dispositifs répressifs se sont plutôt organisés dans la difficulté, mais qu’ils se sont installés dans la durée. […] L’intérêt de ce livre, paru par hasard au moment des attentats du 13 novembre 2015, est de mettre en évidence combien la législation actuelle hérite de cette histoire : le refus français de créer un tribunal spécialisé pour juger les « terroristes » engendre un brouillage entre le droit commun et le régime d’exception, rendant les dispositifs sécuritaires « plus indolores et invisibles » mais tout aussi dangereux pour la vie démocratique. »

Guillaume Mazeau, L’Histoire, mars 2016

« Écrit avant les derniers attentats de Paris, l’ouvrage constitue une excellente formation de base à la veille de nouveaux changements législatifs. »

B.D., Lectures (presses de Belgique), mars-avril 2016

Vanessa Codaccioni était avec Clément Quintard dans le magazine Sciences Humaines de mai 2016.

« Loin d’être un recensement de ces monstruosités judiciaires, le livre de Vanessa Codacciom met en perspective l’évolution du traitement des délinquants politiques par l’Etat. »

Françoise Dumont, Hommes et Libertés, juin 2016.

Vanessa Codaccioni accordait un entretien à Alexandre Fache dans L’Humanité, mercredi 20 juillet 2016.

Vanessa Codaccioni accordait un entretien à Thomas Rabino dans Marianne, 29 juillet/4 août 2016.

Vanessa Codaccioni accordait un entretien à Mathieu Dejean dans Les Inrocks le 16 avril 2018.

Radio/Télévision :

Vanessa Codaccioni était l’invitée d’Hervé Gardette sur France Culture, pour une émission spéciale « Attentats : vers un choc sécuritaire ? », samedi 14 novembre 2015.

Vanessa Codaccioni était l’invitée du JT de LCI, jeudi 26 novembre 2015.

Justice d’exception était mentionné dans le « Journal des idées » de Jacques Munier sur France Culture, mercredi 2 décembre 2015.

Vanessa Codaccioni était l’invitée d’Elisabeth Quin sur Arte dans l’émission « 28 minutes », jeudi 3 décembre 2015.

Vanessa Codaccioni était l’invitée de Laure Adler sur France Inter pour l’émission « Permis de Penser », samedi 16 janvier 2016, de 13h20 à 14h.

Vanessa Codaccioni était l’invitée de Marie Richeux sur France Culture pour l’émission « Les Nouvelles vagues », lundi 23 mai 2016.

Vanessa Codaccioni était l’invitée de Raphaël Bourgois et Emilie Chaudet sur France Culture pour l’émission « Du Grain à moudre d’été », vendredi 15 juillet 2016.

Vanessa Codaccioni était l’invitée de Thomas Chauvineau sur France Inter, lundi 25 juillet 2016.

Vanessa Codaccioni est l’invitée de la rédaction de France Info, jeudi 28 juillet 2016.

Autre :

Vanessa Codaccioni est intervenue dans un débat organisé par le Syndicat de la magistrature sur « Le droit et la justice à l’épreuve de la violence terroriste », le vendredi 27 novembre 2015.

Du même auteur
Les médias en parlent