L’anti-démocratie au XXIe siècle

22,00 (Disponible en numérique)

L’anti-démocratie est-elle le nouveau visage de l’avenir ? Les régimes iranien, russe et turc aimeraient sans doute le faire accroire.
Derrière une façade démocratique, tous trois donnent à voir une même fuite en avant. Culte d’un chef infaillible investi d’une « mission historique » ; « pureté » de la nation trop longtemps humiliée et volonté de revanche face à un Occident corrupteur ; mobilisations de la religion ; organisation d’un État parallèle fondé sur les liens personnels, la corruption et l’accaparement des ressources ; développement d’un appareil sécuritaire pour répondre à une paranoïa savamment entretenue vis-à-vis des « ennemis extérieurs et intérieurs » ; institutionnalisation d’une réalité alternative sur laquelle les faits n’ont plus de prise…
Plongée stupéfiante au cœur des logiques de radicalisation des régimes autoritaires, cette comparaison aiguisée entre l’Iran, la Russie et la Turquie de ce début de XXIe siècle est un puissant avertissement pour nos démocraties qui doutent d’elles-mêmes.

  • Hamit Bozarslan

    Historien et sociologue du fait politique, spécialiste du Moyen Orient, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, Hamit Bozarslan est notamment l’auteur d’une Histoire de la Turquie de l’Empire à nos jours (Tallandier, 3e éd ...

9782271137401
12/05/2021
288
14 x 20.5 cm

« Tous trois, héritiers de pays à l’histoire prestigieuse, rêvent d’un retour à cette puissance pas sée, à un ordre ancien antérieur aux expériences d’occidentalisation. À l’issue de cette plongée passionnante au cœur des mécanismes qui animent ces régimes dont l’impunité doit beaucoup à la lâcheté «munichoise» des démocraties, l’auteur adresse à ces dernières ce conseil à peine déguisé, sous la forme d’un proverbe turc : « Seul un clou peut en déloger un autre. »

We Demain, mai 2021

« L’historien et sociologue du fait politique préfère parler d' »anti-démocratie » pour définir ces systèmes autoritaires ou semi-autoritaires dans lesquels la population vote, mais où l’équilibre des pouvoirs de l’Etat de droit n’existent plus. ces « objets politiques non identifiés », comme le désigne l’auteur, ont en commun de se penser comme « une réponse nationale et radicale à la démocratie libérale, coupable d’avoir détruit la nation comme entité organique ». La comparaison entre l’Iran, la Russie et la Turquie est stimulante. »

Marc Semo, Le Monde, 26 juin 2021

« Historien et sociologue du politique, Hamit Bozarslan développe dans cet essai une approche critique de trois modèles de régimes a priori distincts : l’Iran des ayatollahs, la Russie poutinienne et la Turquie d’Erdogan. Derrière ces démocraties de façade se cachent des régimes autoritaires et liberticides. »

Tigrane Yegavian, Sciences Humaines, août-septembre 2021

« Dans son dernier ouvrage, l’historien et sociologue Hamit Bozarslan brosse un portrait des similitudes des régimes politiques en place en Iran, Turquie et Russie. »

Entretien d’Hamit Bozarslan avec Clara Guillard et Hala Kodmani dans Libération, le 26 juillet 2021

 

Du même auteur
Les médias en parlent