Quand le moi devient autre

Quand le moi devient autre

Connaître, échanger, transformer

24,65 (Disponible en numérique)

Si le caractère résolument universel de l’anthropologie doit être réaffirmé, il ne saurait prendre la forme d’un universalisme définitif, arrêté et imposé par l’Occident. Cet universel non comme état, mais comme devenir et comme éthique, n’est pas achevé. Il est en construction permanente. Il cherche davantage à rendre plutôt qu’à prendre. Il consiste à ressentir puis à élaborer ce qui surgit entre nous et les autres. François Laplantine interroge un certain nombre de perspectives théoriques : l’héritage du confucianisme et du taoïsme, la démarche de Claude Lévi-Strauss, les travaux de Michel Foucault. Il se déplace librement entre le Brésil, la Chine et le Japon, en étant à la fois attentif aux questions de traduction et aux phénomènes de migrations. Il nous propose un horizon de pensée permettant de mieux comprendre rapports, échanges et flux qui transforment les hommes.

  • François Laplantine

    François Laplantine, anthropologue, est professeur honoraire à l’Université Lyon 2 où il a fondé le Département d’anthropologie ...

,
9782271075536
Bibliothèque de l’Anthropologie
25/10/2012
201
15.0 x 23.0 cm

« Lorsque Fr Laplantine explique – en français – des notons spécifiques au Japon, à la Chine ou au Brésil, sonentreprise est d’autant plus passionnante qu’elle ne peut pas, et ne doit pas, réussir
totalement. »

Didier Norton, Pour la science, mai 2013.

 

Quand le moi devient autre est « L’Essai du jour » de Jacques Munier sur France Culture, mercredi 7 novembre 2012.

Du même auteur
Les médias en parlent