Sociologie de l’énergie

Sociologie de l’énergie

Gouvernance et pratiques sociales

50,00

Affaire de société, enjeu politique, objet de controverses, l’énergie est devenue depuis une quinzaine d’années un sujet de recherche de première importance pour les sociologues. Alors que les débats autour de la transition énergétique s’animent, ce livre réunit les analyses scientifiques de chercheurs issus d’horizons institutionnels différents. L’objectif est de mutualiser, en un seul ouvrage et pour la première fois, les connaissances et les approches théoriques quant à la gouvernance de l’action publique et aux pratiques sociales dans le domaine de l’énergie.

L’ouvrage s’organise autour de six parties. La première est consacrée aux approches conceptuelles et théoriques. Cette partie insiste sur les changements en termes d’action publique, et les reconfigurations qu’implique le choix d’une société bas carbone. La seconde partie traite des conditions et des instruments de la gouvernance en matière de politique énergétique. La troisième partie de l’ouvrage s’intéresse aux dynamiques d’innovation, notamment des territoires en transition et des technologies émergentes. La quatrième partie est centrée sur les usages et les usagers, d’un triple point de vue, celui des conditions sociotechniques de la maîtrise de la demande, mais aussi des situations de précarité énergétique et des pratiques de certains acteurs. Les deux dernières parties proposent une focale sur l’accompagnement au changement par les nouvelles technologies « smart ».

  • Marie-Christine Zélem

    Marie-Christine Zélem est professeur de sociologie, à l’Université de Toulouse II Jean Jaurès, membre du laboratoire CERTOP (UMR 5044 du CNRS) ...

  • Christophe Beslay

    Christophe Beslay est sociologue au bureau d’études BESCB et maître de conférences associé à l’Université Toulouse II Jean Jaurès ...

,
9782271085153
CNRS Alpha
26/06/2015
476
19.0 x 26.0 cm

« Marie-Christine Zélem et Christophe Beslay remettent en question la durabilité des décisions dans les sociétes actuelles par le manque de formation, sensibilisation et participation des citoyens sur des sujets aussi sensibles que les thématiques écologiques, pour lesquelles les prises de décisions apparaissent aux mains des élites. »

Infos 21, septembre 2015

Les médias en parlent