Dictionnaire critique de l’anthropocène

39,00 (Disponible en numérique)

Si les changements environnementaux liés à l’humanité ne font aucun doute, leur ampleur et leurs conséquences ne sont pas si faciles à évaluer. Pour le savant, il s’agit d’établir les liens de causalité et les impacts avec le plus de précision possible, puis de poser un diagnostic. Le présent dictionnaire s’appuie sur le concept récent d’« anthropocène », qui a le mérite, qu’on l’approuve ou non, de relancer la réflexion sur les rapports entre nature et société, entre constat scientifique et action politique, à travers une approche spatiale et territoriale. Procédant de façon critique, et fruit d’une démarche collective, cette vaste entreprise éditoriale se fonde sur une pratique de terrain, attentive aux détails et méfiante à l’égard des discours pré-établis.
Parmi les 330 notices, plusieurs thèmes sont au cœur des débats contemporains (biodiversité, changement climatique…), d’autres se réfèrent à des courants de pensée (écoféminisme, transhumanisme…). Les concepts mobilisés abordent des questions politiques (capitalocène, justice environnementale…), philosophiques (catastrophes, Gaïa…), ou épistémologiques (finitude, population…). Des notions classiques sont réinterrogées (nature, ressource…), tandis que des concepts sont précisés (biosphère, écosystème…).
D’autres notices discutent de mécanismes environnementaux (érosion, tsunami…), de pratiques récentes (agroécologie, ville durable…), de phénomènes territorialisés (déforestation, désertification…) ou d’artefacts (aéroport, autoroute…). Certaines examinent des lieux emblématiques (Amazonie, Fukushima…). D’autres, enfin, offrent un regard original sur l’anthropocène, sa faune (chien, ours…), ses mutations socio-économiques, institutionnelles ou politiques (biopiraterie, ZAD…).
Un dictionnaire de référence sur un concept devenu incontournable.

 

 

Ce dictionnaire a été coordonné par

le groupe Cynorhodon comptant 16 géographes:

Frédéric Alexandre, Fabrice Argounès, Rémi Bénos, David Blanchon, Frédérique Blot, Laine Chanteloup, Émilie Chevalier, Sylvain Guyot, Francis Huguet,

Boris Lebeau, Géraud Magrin, Philippe Pelletier, Marie Redon,

Fabien Roussel, Alexis Sierra, Didier Soto.

9782271124272
CNRS Dictionnaires
04/06/2020
944
17 x 24 cm

« Les géographes veulent davantage se faire entendre en matière d’environnement »

Entretien de Philippe Pelletier avec Denis Sergent dans La Croix, 20 juin 2020

 » Pour les écologistes engagés, la pandémie du coronavirus aura confirmé ce qu’ils serinent depuis des années à leurs congénères durs d’oreille : l’humanité a sombré corps et âme dans l’ère mauvaise de l’anthropocène. Drôle de mot que ce vocable tiré du grec – anthropos (homme) et kainos (nouveau) – qui sert aussi bien à baptiser les bars branchés des capitales européennes qu’à faire se chamailler les scientifiques de la partie. Formalisé par le Prix Nobel néerlandais Paul Crutzen en 1995, le terme évoque « l’entrée dans une nouvelle époque géologique, caractérisée par l’empreinte généralisée et irréversible des êtres humains et de leurs activités sur la Terre ». Définition sévère mais juste, formulée dans le volumineux Dictionnaire critique de l’anthropocène qui vient de paraître aux éditions du CNRS.  »

Claire Chartier, L’Express, 21 juin 2020

 » En somme, un dictionnaire pour mieux cartographier l’écosystème des débats actuels. »

Pierre-Edouard Peillon, Le Nouveau Magazine Littéraire, juin 2020

 » Impressionnant, ce dictionnaire l’est à tous égards. Par les années de travail qu’il a demandées et le nombre de contributeurs – près de deux cents -, par la masse d’informations et d’ouvertures qu’il recèle – plus de trois cents entrées – mais aussi par le recul critique qu’il permet de prendre sur des notions désormais amplement utilisées et que l’on croit bien connues. »

Thierry Jobard, Sciences Humaines, juin 2020

 » On y navigue d’abeille à ZAD, en passant par biodiversité, nucléaire, transhumanisme… Bourré d’exemples concrets, cet ouvrage réalisé par un collectif
de géographes expose aussi les outils d’action.  »

We Demain, juin 2020

 » Bref, comme souvent, derrière la banalité des mots, il y a la complexité des concepts et de leur histoire. C’est tout l’intérêt d’avoir sous la main des dictionnaires (…) le Dictionnaire critique de l’anthropocène, qui vient tout juste de sortir aux éditions du CNRS.  »

Hervé Gardette, « La Transition » France Culture, 5 juin 2020

« Plus largement, s’adressant à un public désireux de comprendre les grands enjeux actuels de la discipline et les questions environnementales contemporaines et globales, ce dictionnaire est une véritable pépite à acquérir et (re)lire régulièrement ! »

Rémi Burlot, La Cliothèque, août 2020

« Ce livre, qui est un dictionnaire, a en plus de la richesse des définitions, le grand mérite d’ouvrir le débat, de nourrir la réflexion. La variété des entrées, l’éclectisme des choix opérés par les concepteurs rendent sa consultation attrayante, excitant la curiosité du lecteur, ce livre mérite de se trouver sur le bureau de chacun, si l’évolution de notre vieux monde nous questionne, de l’étudiant au grand public. »

André Buisson, Géocarrefour, septembre 2020

 

Du même auteur
Les médias en parlent