Dans la pensée de Norbert Elias

Dans la pensée de Norbert Elias

20,00 (Disponible en numérique)

Sociologue hors normes, Norbert Elias, né en Allemagne en 1897, mort aux Pays-Bas en 1990, est considéré comme l’un des plus grands représentants de sa discipline, à l’égal de Weber, Durkheim ou, plus tard, Bourdieu. Ayant dû fuir l’Allemagne nazie pour la France puis la Grande-Bretagne, il a attendu l’âge de la retraite pour voir son œuvre enfin publiée et reconnue. Introduite tardivement en France dans les années 1970, elle commence seulement à bénéficier de la reconnaissance internationale et pluridisciplinaire qu’elle mérite, tant auprès des sociologues que des psychologues, historiens, politistes et anthropologues.

Rendre sa pensée plus accessible en en dégageant les motifs souterrains, et en dissipant quelques-uns des malentendus dont elle a pu pâtir, tel est le premier objectif de cet ouvrage. Quelques études de cas dans divers domaines illustrent la fécondité de ses apports : la question de l’authenticité, la notion d’élite, le statut d’artiste dans la modernité et le rôle de l’excitation dans les spectacles sportifs et la consommation des œuvres de fiction. Une courte postface propose un commentaire plus personnel sur la vie exceptionnelle d’un penseur hors du commun.

  • Nathalie Heinich

    Nathalie Heinich, sociologue au CNRS, a publié de nombreux ouvrages et articles portant sur le statut d’artiste et d’auteur, l’art contemporain, l’identité féminine, l’histoire de la sociologie ...

9782271086624
03/09/2015
160
14.0 x 22.0 cm

Presse :

Des extraits du livre sont parus dans Marianne le 4 septembre 2015. 

« Sociologue de l’art, Nathalie Heinich rend hommage au travail d’Elias en s’efforçant de corriger certains malentendus à son égard, sans pour autant s’affranchir de critiques. »

I.M., Alternatives Economiques, novembre 2015

« La parution simultanée d’un ouvrage sur le sociologue Norbert Elias et d’un livre d’Elias, lui-même, est bienvenue puisque le premier offre une introduction claire à la pensée parfois difficile d’accès du second. Nathalie Heinich, sociologue, revient sur le parcours personnel d’Elias, juif né en Allemagne en 1897, qui dut fuir son pays pour la France, la Grande-Bretagne et finalement les Pays-Bas où il mourut en 1990. Cette origine est pour beaucoup dans ses thèmes de recherche, notamment les processus d’inclusion, d’exclusion ou de stratification sociale. Mais l’originalité d’Elias, dont l’oeuvre fut tardivement reconnue, consiste dans la pluralité de ses centres d’intérêt (les processus de civilisation, la question du génie abordée par la figure de Mozart, celle du pouvoir entre les sexes) et la diversité des disciplines convoquées par ses recherches (sociologie, mais aussi histoire, psychologie ou science politique). »

Brice de Villiers, Etudes, décembre 2015

Retrouvez également Nathalie Heinich dans un article consacré à Norbert Elias paru dans la revue Sciences Humaines au mois de décembre 2015.

« Il faut lire le livre de Nathalie Heinich, Dans la pensée de Norbert Elias, pour saisir à quel point les conceptions d’Elias sont pertinentes non seulement pour qui s’intéresse à l’histoire des civilisations européennes, mais également pour l’analyse de certains aspects de la vie contemporaine. »

Robert Kopp, Revue des Deux Mondes, avril 2016

« Outre qu’elle dégage les trois principaux « outils » théoriques de la pensée d’Elias, à savoir la contextualisation des jeux sociaux, la neutralité du regard porté sur les pratiques humanies et le regard relationnel qui, pour une manière d’agir, reconstruit à la fois sa genèse sociale et sa genèse psychologique, Heinich propose, à partir d’une digression sur le portrait d’Elias qui trône sur son bureau, un parcours personnel sur les terrres eliasiennes. »

Vingtième Siècle, avril-juin 2016

Radio :

Nathalie Heinich était l’invitée de Guillaume Erner sur France Culture pour « Les Matins », vendredi 4 septembre 2015.

Nathalie Heinich était l’invitée de Pierre-Edouard Deldique sur RFI dans l’émission « Idées », dimanche 25 octobre 2015.

Les médias en parlent