La culture juridique française

La culture juridique française

Entre mythes et réalités. XIXe – XXe siècles

27,00 (Disponible en numérique)

C’est une pluralité de cultures juridiques que nous révèle cet ouvrage.
Chaque groupe de juristes dispose de pratiques, de savoir-faire et de manières d’être différents. Les prétendus principes juridiques atemporels inhérents au droit français sont ainsi mis en question. Sait-on, par exemple, qu’avocats, magistrats, notaires ne passaient jusque dans les années 1950 que trois ans dans les facultés ? Ou que les deux guerres mondiales ont mis à rude épreuve ce modèle de rayonnement de la doctrine universitaire et d’une culture républicaine homogène ?

De la Révolution à l’essor de l’influence universitaire des XIXe et XXe siècles, de la codification napoléonienne à vocation unificatrice à l’internationalisation croissante depuis 1945, Frédéric Audren et Jean-Louis Halpérin éclairent avec méthode et lucidité les processus réactualisés des formes du droit, entre objets culturels du passé et enjeux contemporains.

Un ouvrage novateur qui invite à une meilleure connaissance d’un des fondements de notre société : le droit.

Prix Koenigswarter de l’Académie des sciences morales et politiques 2014

9782271073549
28/11/2013
334
15.0 x 23.0 cm

  • Presse :

 

 » Au premier abord, un motif de perplexité : de distinguer universitaires, professeurs de droit, semblent régler leur compte aux facultés, dépositaires d’un mythe persistant, « celui d’une culture juridique française unique à travers le temps et l’espace ». Passé cet étonnement, l’intérêt de l’ouvrage savant, très argumenté, est de souligner l’émergence d’une pluralité de cultures juridiques. « 

Notaires vie professionnelle supplément, mai/juin 2014.

Les médias en parlent