Fascisme français ?

Fascisme français ?

La controverse

20,00 (Disponible en numérique)

La France a-t-elle été le laboratoire du fascisme avant d’en être la plus pure réalisation avec le régime de Vichy ? C’est la thèse défendue de livre en livre par l’historien israélien Zeev Sternhell, objet d’une controverse à rebondissements.

Au-delà des querelles de personnes, et en se limitant strictement à la discussion intellectuelle, une mise au point dépassionnée s’impose. Serge Berstein et Michel Winock s’y emploient dans ce livre, avec le concours d’historiens français et étrangers.

Non, le fascisme ne prit jamais en France l’allure d’un mouvement de masse. Et, s’il y eut bien une « imprégnation fasciste » dans les années 1930, elle fut surtout le fait d’intellectuels dont Zeev Sternhell grossit l’influence.

Une analyse salutaire et sans concession qui déconstruit le mythe des « origines françaises du fascisme ».

Avec les contributions de Jean-Pierre Azéma, Steven Englund, Emilio Gentile, Rainer Hudemann, Jean-Noël Jeanneney, Jacques Julliard, Marie-Anne Matard-Bonucci, Alain-Gérard Slama, Jean-Paul Thomas, Paul Thibaud.

  • Serge Berstein

    Professeur émérite des Universités à Sciences Po Paris, Serge Berstein est notamment l’auteur de La France des années trente (1988 ; nouvelle éd ...

  • Michel Winock

    Professeur émérite des Universités à Sciences Po Paris, Michel Winock a notamment publié Histoire politique de la revue « Esprit », 1930-1950 (1975) et Nationalisme, antisémitisme et fascisme en France (1990 ; nouvelle éd ...

9782271083104
09/10/2014
256
14.0 x 22.0 cm

  • Presse :

« Un bataillon d’historiens emmené par Serge Berstein et Michel Winock démonte point par point la thèse de Zeev Sternhell, l’auteur du controversé « Histoire et Lumières ». »

François-Guillaume Lorrain, Le Point, 2 octobre 2014

 

Serge Berstein a été interviewé par Julien Rebucci pour Les inrocks, octobre 2014

 

 « L’ouvrage collectif dirigé par Serge Berstein et Michel Winock Fascisme français ? vient rajouter une nouvelle pièce à l’interminable débat sur ce “passé qui ne passe pas”. Ce collectif d’historiens international entend remettre en cause le travail de l’historien Zeev Sternhell pour qui le fascisme est né en France au tournant du XIXe et du XXe siècle. »

 Olivier Mialet, Les inRocks, 12 octobre 2014

 

« Un livre anti-Sternhell, mais sans polémique : efficace. »

Jean Sévillia, Le Figaro Magazine, 31 octobre – 1 novembre 2014

 

Serge Berstein a été interviewé par Renaud Dély pour L’Obs, 6 novembre 2014

 

« Il est difficile d’imaginer, à la lecture de ces chapitres vigoureux, que les désaccords entre l’historien israélien et ses détracteurs puissent déboucher sur une réconciliation tant le différend est profond. Mais l’essentiel n’est pas là : avec cet ouvrage, le lecteur dispose d’un solide vade-mecum pour discuter le fond des thèses de Zeev Sternhell. »

Thomas Wieder, Le Monde, 20 novembre 2014

 

« Pour les auteurs ici rassemblés, la vision de l’auteur de Ni droite, ni gauche est fausse. Non, clament-ils d’un seul chœur, la France ne fut pas la terre d’élection du fascisme. »

Éric Roussel, Le Figaro Littéraire, 27 novembre 2014

 

« Un collectif d’illustres historiens récuse la thèse de Zeev Sternhell. »

Eric de Bellefroid, La Libre Belgique, 1 décembre 2014

 

« La contribution la plus poignante est celle de Michel Winock, éditeur originel de Sternhell il y a trente ans, qui, craquant face à la mauvaise foi de ce dernier, permet aux lecteurs d’en mesurer l’ampleur et la perversité en livrant ses courriers privés avec lui. »

Éric Conan, La Marianne, 9 janvier 2015

 

« Fascisme français, ouvrage réunissant une douzaine de contributions réunies par Michel Winock et Serge Bernstein, est une contre-attaque en règle au sein d’un débat dont l’enjeu théorique suffirait à justifier l’intérêt du lecteur. »

Emmanuel Casajus, Sciences Humaines, février 2015

 

« Paul Thibaud fait très finement le point sur l’attitude de Meunier et d’Esprit, mis en cause par Sternhell. »

M.O. Padis, Esprit, février 2015

 

« Un ouvrage utile pour contribuer à déconstruire ce mythe des « origines françaises du fascisme», dont l’objet principal est de déconsidérer voire d’interdire, par son assimilation au fascisme, toute critique de la republique parlementaire et de l’idéologie démocratique. »

Alain Fergent, La Nouvelle revue d’histoire, mars – avril 2015

 

« Tout commence avec l’historien americain Robert Soucy, puis avec le professeur israélien Zeev Sternhell. Pour le premier, celui qui prône l’autorité est un fasciste, tel le colonel delà Rocque ; pour le second, la France, avec Barrès, a été le berceau du fascisme dont le régime de Vichy fut l’incarnation. Las de ces approximations et de ce tissu d’erreurs, un groupe d’historiens français et étrangers répond à Sternhell et à son fascisme imaginaire. Non par goût de la polémique, maîs par respect des méthodes historiques. »

Le Figaro Histoire, avril – mai 2015

 

« Le présent ouvrage, écrit par des historiens qui ne sont pas tous français, il faut le souligner, récapitule clairement, pédagogiquement et objectivement toutes les objections, en espérant, on le sent, mettre un point final à ce qui est au fond une guerre fraticide gaspillant le temps historien, y compris chez Sternhell, dont une petite biographie est honnêtement donnée. »

Dominique Lejeune, Historiens & Géographes, mai – juin 2015

  • Radio/Télé :

Serge Berstein a été interviewé pour le journal d’I-Télé, vendredi 8 octobre 2014.

 

Pierre Milza était l’invité d’Alain Finkielkraut sur France Culture dans l’émission « Répliques », samedi 18 octobre 2014.

  

 

Du même auteur
  • Le PSF
    Serge Berstein, Jean-Paul Thomas Le PSF
Les médias en parlent