Conversion des intellectuels au catholicisme (1885-1935)

Conversion des intellectuels au catholicisme (1885-1935)

10,00

De la fin du xixe siècle aux années trente, un phénomène collectif sans précédent vient bouleverser le monde de l’art et de la pensée : la conversion des intellectuels au catholicisme, alors même que l’Église se constitue en citadelle assiégée face aux coups de boutoir de la déchristianisation. Au-delà des noms bien connus de Claudel, Foucauld, Péguy ou Maritain, ce retour à la religion concerne plus de cent cinquante personnalités dont le romancier à succès Paul Bourget, de nombreux membres de la NRF naissante comme Henri Ghéon, Jacques Copeau, Jacques et Isabelle Rivière, et des poètes, Max Jacob, Jean Cocteau ou Pierre Reverdy. Témoins désenchantés de la faillite du lien social, ces intellectuels travaillent ardemment à sa refonte, dans des lieux aussi divers que les coopératives de prières ou les écoles d’art chrétien. Dans cette étude devenue un classique, Frédéric Gugelot montre l’étendue de ces conversions, l’originalité des parcours spirituels et l’ampleur de leur influence au moment où l’Église est confrontée aux interrogations de la modernité.

Une contribution déterminante à la connaissance d’un phénomène qui annonce les mouvements catholiques de masse de la fin du xxe siècle.

  • Frédéric Gugelot

    Maître de conférences habilité (Université de Reims), chercheur au CEIFR-EHESS, agrégé et docteur en histoire, Frédéric Gugelot est l’auteur de nombreux travaux sur les écrivains catholiques.

,
9782271070678
07/10/2010
560
12.0 x 19.0 cm

« Frédéric Gugelot mène une captivante étude sur La Conversion des intellectuels au catholicisme en France entre 1885 et 1935. Si bien qu’il démonte les mécanismes communs de cette conversion et en explore la variété en insistant sur la diversité des trajectoires. »

Raphaël Rouillé, Page des Libraires, novembre 2010

 

"Si le nom et l’oeuvre de Retté méritent encore aujourd’hui notre attention, c’est d’abord dans le contexte du mouvement des convertis littéraires que Frédérique Gugelot examine dans son étude remarquable, La Conversion des intellectuels au catholicisme en France, 1885-1935"

Brian Sudlaow, L’homme nouveau, le 30 novembre 2010

 

"Une étude magistrale avec mille descriptions et analyses plus précieuses les unes que les autres."

Rémi Soulié, Le Figaro Magazine, le 24 décembre 2010

 

"Un ouvrage récemment paru qui apporte  une contribution à la connaissance de notre passé intellectuel et à la réflexion contemporaine, deux domaines qui se complètent pour tenter d’appréhender les fondements de notre société en dépassant l’immédiateté."

Jean Étèvenaux, L’hérault de l’économie et des affaires, le 20 janvier 2011

 

"Le sujet parait au premier abord aride et destiné à des spécialistes. L’étude de Frédéric Gugelot est au contraire passionnante et enrichissante."

Etienne Fouilloux, Parutions.com, le 8 février 2011

 

"Voilà une thèse de doctorat de plus de 500 pages serrées qui se lit avec intérêt et plaisir: quel tour de force !"

Le bulletin des lettres, le 11 février 2011

 

"Pour un très faible prix, nous avons affaire ici à une véritalbe somme, composée sur un mode universitaire, et touchant un sujet fort peu étudié : celui des conversions au catholicisme, à une époque où, malgré le contexte d’une politique de forte sécularisation, elles furent incroyablement nombreuses dans le monde intellectuel."

Patrick Kervinec, La Nef, septembre 2011

Frédéric Gugelot a été interviewé par La Croix, à propos des polars religieux, le  24 février 2011

 

« Le grand mérite de F. Gugelot est d’avoir appréhendé comme un fait historique, délimité dans le temps (50 années entre 1885 et 1935), un phénomène qu’on pouvait croire individuel, borné à quelques illustres exceptions : celui de la conversion des intellectuels au catholicisme en France au tournant des xixe et xxe siècles. »

Dominique Cupillard, Études, mars 2011

Les médias en parlent