Dénoncer les juifs sous l'Occupation

Dénoncer les juifs sous l’Occupation

Paris, 1940-1944

22,00

Omniprésente dans l’imaginaire lié à la France des années noires, la délation contre les juifs n’avait pourtant jamais fait l’objet d’une enquête approfondie. L’ouvrage de Laurent Joly vient combler cette lacune.

Croisant approche institutionnelle et études de cas individuels, il examine tour à tour le rôle de la dénonciation dans les pratiques du commissariat général aux Questions juives, de la Gestapo, de la préfecture de Police et du journal Au Pilori.

Ayant mis au jour les archives judiciaires concernant les quelque 240 Parisiens jugés, après la guerre, pour dénonciation de juifs sous l’Occupation, Laurent Joly interroge la figure du délateur, décrypte sa mentalité, ses mobiles, ses justifications. À partir de correspondances privées inédites, il fait également revivre le destin de victimes, telle Annette Zelman, dénoncée à la Gestapo par les parents de son fiancé non juif et déportée en juin 1942.

Tout un pan de la vie et de la persécution des juifs à Paris est ainsi ressuscité : des contextes sociaux conflictuels, des stratégies de sauvetage anéanties, des vengeances sordides se donnant libre cours jusqu’aux dernières heures de l’Occupation.

La délation contre les juifs n’est pas ce phénomène de masse que l’on imagine communément. Instrument de la politique génocidaire des nazis, elle n’en a pas moins provoqué la mort de plusieurs milliers de femmes, hommes et enfants.

  • Laurent Joly

    Laurent Joly, directeur de recherche au CNRS (Centre de recherches historiques, EHESS), est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’extrême droite française et la persécution des juifs sous l’Occupation.

9782271094322
06/04/2017
232
14.0 x 22.0 cm

« « Nous vous transmettons pour information une lettre anonyme adressée à notre rédacteur en chef Robert Brasillach et arrivée ce matin. Nous ne savons si elle pourra vous être utile et nous regrettons d’avoir à vous fournir des informations venant de correspondants aussi peu courageux ; mais n’est-il pas nécessaire de lutter par tous les moyens contre la race détestée ?« 
Tout y est. L’expéditeur (« Je suis partout »), le destinataire (le Commissariat général aux Questions juives), la date (13 juin 1942) et la dégradation morale. C’est l’un des documents cités par Laurent Joly dans ce livre exemplaire, car il démonte la mécanique perverse de la délation dont ce courrier est une illustration et que l’on retrouve dans d’autres affaires. Exemplaire aussi, car il relativise le nombre de ces missives.»

Laurent Lemire, L’Obs, 27 avril 2017

Laurent Joly accordait un entretien à L’Obs le mardi 23 mai 2017.

« Laurent Joly, directeur de recherches au CNRS propose une vue d’ensemble du phénomène dans un livre la fois exemplaire sur le plan méthodologique et bouleversant, tant il donne à voir de vies détruites de la sorte par l’ignominie ordinaire des lettres de dénonciation. »

André Loez, Le Monde des livres, 1er juin 2017

« Le travail de Laurent Joly ne se limite cependant pas à l’analyse des mécanismes de collaboration de l’administration. Il nous en montre les conséquences à travers les récits émouvants de destins individuels des victimes. »

Jean-Yves Potel, Mediapart, juin 2017

Laurent Joly accordait une interview à Sciences Humaines le 18 septembre 2017

Radio :

Laurent Joly était l’invité de Caroline Broué dans la matinale des idées sur France Culture, 15 avril 2017 à 8h15

Du même auteur
Les médias en parlent