Des services secrets pour la France

Des services secrets pour la France

Du dépôt de la Guerre à la DGSE (1856-2013)

25,00 (Disponible en numérique)

À l’origine, un Mémoire adressé au ministère de la Guerre en 1856, vibrant plaidoyer pour la création d’un service de renseignement efficace et centralisé. Son auteur, le capitaine Joseph Tanski, précurseur de l’espionnage à la française, appelait les responsables militaires à inventer de nouvelles méthodes pour regrouper et analyser l’information. 160 ans plus tard, la réforme de Nicolas Sarkozy permet enfin à la France de disposer d’une communauté du renseignement mieux adaptée aux menaces du XXIe siècle. Entre-temps, les atermoiements politiques, les rivalités entre services, les querelles entre le Quai d’Orsay et le ministère de la Guerre auront longtemps constitué un handicap pour l’efficacité du renseignement français.

De la naissance des premières structures d’espionnage sous le Second Empire à la création de la DCRI en 2008, de la guerre de Crimée à l’ère post-guerre froide en passant par le 2e Bureau, le BCRA et la DGSE, Gérald Arboit signe la première étude de fond sur l’histoire de nos services secrets. S’appuyant sur de nombreuses archives déclassifiées et libérées des fantasmes, il montre qu’après s’être longtemps désintéressés du renseignement, les responsables militaires et politiques ont compris son importance dans leur rivalité avec l’Allemagne. Engagée dès les années 1900, la professionnalisation des espions et contre-espions permettra alors d’engranger des succès incomparables mais il faudra attendre la fin de la guerre froide pour que voient le jour des services secrets formés aux technologies nouvelles, au contre-terrorisme ou à l’intelligence économique.

Un livre essentiel à la compréhension des rouages d’un instrument devenu un pilier de la souveraineté de la France.

  • Gérald Arboit

    Historien spécialiste des relations internationales contemporaines, ancien auditeur de l’Institut des hautes études de Défense nationale, Gérald Arboit est directeur de recherche au sein du Centre français de recherche sur le renseignement ...

9782271078865
20/02/2014
444
15.0 x 23.0 cm

Presse :

Gérald Arboit a été interviewé par Frédéric Braun pour Le Quotidien le 5 février 2015. 

« De la naissance des premières structures d’espionnage sous le Second Empire à la création de la DCRI en 2008, cet ouvrage constitue la première étude de fond sur l’histoire des services secrets français. S’appuyant sur de nombreuses archives déclassifiées et libérées des fantasmes, cet ouvrage aide à comprendre les rouages d’un instrument devenu un pilier de la souveraineté française. »

Les Grands Dossiers de Diplomatie, juin / juillet 2015

Gérald Arboit accordait un grand entretien à Betty Mamane pour Les Cahiers de Science & Vie de mai 2016.

« Gérald Arboit signe la première étude de fond sur l’histoire des services secrets français, de la naissance des premières structures d’espionnage sous le Second Empire à la création de la DCRI en 2008. En s’appuyant sur de nombreuses archives déclassifiées, il montre qu’après s’être longtemps désinterrés du renseignement, les responsables militaires et politiques ont compris son importance dans leur rivalité avec l’Allemagne. »

Les Grands Dossiers de la diplomatie, avril 2018.

Télévision/radio :

Gérald Arboit était l’invité de Michel Field pour « Historiquement show » sur la chaîne Histoire le 4 avril 2014.

Gérald Arboit était l’invité de Thomas Chauvineau dans l’émission « Le Débat de midi » sur France Inter, le vendredi 10 juillet 2015.

Gérald Arboit était l’invité d’Aurélie Luneau sur France Culture dans l’émission « La Marche des sciences », jeudi 12 mai.

Gérald Arboit était l’invité de Florent Guignard sur RFI, le 20 juin 2018.

Du même auteur
Les médias en parlent