Le Traité sur la guérilla de l'empereur Nicéphore Phocas

Le Traité sur la guérilla de l’empereur Nicéphore Phocas

10,00

Le grand traité de tactique sur la guérilla orientale au Xe siècle.

Général couvert de gloire après ses premières campagnes en Orient, vainqueur des Arabes en Crète, conquérant d’Antioche et de la Mésopotamie, empereur contesté et finalement victorieux, Nicéphore Phocas (913-969) a marqué de son empreinte l’Empire byzantin et, par la force des armes, fasciné toute la chrétienté. Une épopée guerrière exceptionnelle, riche en rebondissements, dont la source principale reste ce grand Traité sur la guérilla, médité par tous les tacticiens depuis un millénaire. Guerre de harcèlement, d’embuscades, de coups de main menés par des unités régulières ou des partisans sans ligne de front, guerre psychologique aussi, exigeant de ceux qui la font une totale mobilisation idéologique et religieuse. Guerre moderne, déjà, alliant propagande et stratégie politico-militaire.

Un document saisissant, dont l’importance égale L’Art de la guerre de Sun Zi et le Traité de grande tactique de Jomini.

9782271071569
24/03/2011
372
12.0 x 19.0 cm

« Les éditions du CNRS viennent de rééditer un intéressant ouvrage intitulé Le Traité sur la guérilla (Develitatione) de l’empereur Nicéphore Phocas (963-969), que présentent et commentent très adéquatement Gilbert Dragon et Haralambie Mihaescu. Les auteurs sont respectivement professeur honoraire au Collège de France et ancien membre de l’Académie des sciences de Roumanie. Autant dire, donc, qu’ils connaissent bien le sujet et qu’ils éclairent très utilement les analyses militaires souvent fines et audacieuses de l’empereur. »

Jean-Paul Fourmont, Parutions.com, 08 Juin 2011

 

"Gilbert Dagron, professeur honoraire au Collège de France, est membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres depuis 1994, l’un des historiens "byzantinistes" les plus réputés, présente ici le Traité sur la guérilla attribué à l’empereur Nicéphore Phocas (Xe siècle de notre ère). Il explique pourquoi, à un moment donné de l’histoire, le temps n’était plus à la grande guerre d’affrontement des armées mais à une "petite guerre" d’escarmouches incessantes contre les Arabes, dans les territoires frontière de l’Anatolie."

Canalacademie.com, 25 septembre 2011

 

"Gilbert Dagron explique pourquoi, à un moment donné de l’histoire, le temps n’était plus à la grande guerre d’affrontement des armées mais à une "petite guerre" d’escarmouches incessantes contre les Arabes, dans les territoires frontière de l’Anatolie."

Canalacadémie.com, 3 décembre 2012.

Les médias en parlent