Les « collabos » de l’Europe nouvelle

Les « collabos » de l’Europe nouvelle

12,00

« L’Europe nouvelle » : c’est ainsi qu’en 1940 les sirènes de la propagande qualifièrent le continent unifié de force par les armées du IIIe Reich. Si ce fut synonyme pour des millions d’Européens de dépendance, de réquisitions et de travail obligatoire ou forcé, ce fut aussi symbole d’espoir pour certains intellectuels français et belges qui voulurent y voir l’annonce d’une possible union européenne. Pacifistes rêvant d’en finir avec la souveraineté absolue des États, « techniciens » confiants dans les vertus d’un gouvernement économique, socialistes en quête d’une dernière utopie mobilisatrice : tous furent victimes d’une illusion qui les fit croire à la volonté européenne de Hitler, les rendant aveugles aux réalités monstrueuses de son ordre nouveau. Tout à cette illusion tragique, les intellectuels européistes de Vichy continuèrent les réflexions commencées au temps d’Aristide Briand sur une fédération politique et économique. Avec parfois des expressions troublantes : « communauté de communautés », « organe de gestion supra-continental » ou « monnaie fédérale unique »…

  • Bernard Bruneteau

    Historien des idées, Bernard Bruneteau est professeur de science politique à l’université Rennes 1 ...

9782271090225
Biblis
10/03/2016
470
11.0 x 18.0 cm

« Le volume, qui assume son ancrage dans l’histoire des idées politiques et non dans celle des pratiques, est doté d’un précieux index des noms propres. »

Vingtième siècle, novembre 2016

Du même auteur
Les médias en parlent