Les Gaulois à l’œil nu

19,00 (Disponible en numérique)

Réfractaires, insoumis, autochtones… les Gaulois occupent toujours une immense place dans l’imaginaire français.
Depuis l’Antiquité, ces peuples soi-disant « nés de notre terre » sont parés de toutes les vertus ou raillés pour leur barbarie, victimes de toutes les caricatures. Mais qu’y a-t-il vraiment derrière Brennus, Vercingétorix ou même Astérix et Obélix ?
Dans ce nouvel opus de la série « À l’œil nu », Dominique Garcia et Jeremy Perrodeau dépouillent les Gaulois de leurs oripeaux pour en dresser un portrait documenté, vivant et malicieux. Grâce à l’archéologie et à l’histoire, ils nous entraînent à travers les forêts défrichées, les sanctuaires et les cités, sur les traces de peuples captivants. Pasteurs, cultivateurs, orpailleurs, nos Gaulois sont aussi citadins, commerçants et artisans. Sur la « terre du couchant », comme les Grecs la nommaient, ils vivent, échangent, créent avec tous les peuples de l’espace européen. Les découvertes des trente dernières années valent bien un nouveau tour de Gaule, le voici.

 

Illustré par Jeremy Perrodeau

  • Dominique Garcia

    Archéologue, historien, professeur des universités, Dominique Garcia a fouillé et étudié nombre de sites archéologiques en Méditerranée et en France, en particulier celui de Lattes ...

  • Jeremy Perrodeau

    Ancien élève de l’école Estienne, graphiste, illustrateur, Jeremy Perrodeau a publié notamment Le long des ruines (2021), et œuvré dans nombre de journaux et revues d’avant-garde.

9782271132215
À l'œil nu
12/05/2021
160
17 x 21 cm

Dominique Garcia était l’invité de Vincent Charpentier sur France Culture dans l’émission « Carbone 14 », le 8 mai 2021.

« Ce que l’archéologie nous apprend des Gaulois »

Entretien de Dominique Garcia avec Philippe Richard dans Ouest France, 13 mai 2021.

« L’ouvrage condense richement les siècles des Gaulois et de leurs interactions, pour démythifier l’image nationale du moustachu à tresses, fier et gouailleur. Retraçant les mécanismes d’acculturation et les différents particularismes régionaux, Dominique Garcia se concentre surtout sur l’aire méditerranéenne, son domaine de prédilection. On aurait aimé en savoir un peu plus sur les Gaulois « du Nord », Belges ou Helvètes. »

Audrey Dufour, La Croix, 25 mai 2021.

« On ne naît pas Gaulois, on le devient ! »

Dominique Garcia était l’invité de Thomas Chauvineau sur France Inter dans l’émission « Le débat de midi », le 26 juillet 2021.

« Les découvertes des trente dernières années offrent un regard nouveau sur un peuple qui était vu au siècle précédent selon des stéréotypes dont les jeunes lecteurs ont du mal à se débarrasser. »

L’Archéologue, septembre-novembre 2021.

« Loin des clichés, ce sont des nomades attachés au pastorialisme, des céréaliers, des orpailleurs mais aussi des commerçants et des artisans. Les découvertes des vingt dernières années valent bien un nouveau tour de Gaule, celui du XXIe siècle. »

Les Grandes civilisations de l’Histoire, octobre-décembre 2021.

Entretien de Dominique Garcia avec Baudouin Eschapasse dans Le Point, 23 mai 2021.

« Dans ce guide savant, vivant, lisible par tous, il retrace la diversité de ces peuples antiques et souligne ceux de leurs traits qui persistent encore à présent, en filigrane, dans les régions de France. On côtoie aussi les langues, artisanats, croyances religieuses et organisations politiques ou militaires de la nébuleuse gauloise, et les images qu’on en a forgées à travers les siècles. Le tout se lit avec agrément et profit, dans une présentation colorée, ponctuée d’illustrations originales de Jeremy Perrodeau. »

Roger-Pol Droit, Le Monde des Livres, 28 mai 2021.

« Dominique Garcia, l’homme qui mange, respire, lit archéologie »

Portrait de Dominique Garcia dans Le Monde Sciences, 13 juin 2021.

« Vous pensez tout savoir des Gaulois et des Romains après avoir re-re-relu l’intégrale d’Astérix et Obélix chez papi et mamie ? Non ! Heureusement, un petit livre d’archéologie tous publics balaie les clichés qui résistent encore et toujours. Aidé par les jolis dessins de Jeremy Perrodeau, Dominique Garcia parvient à «redonner à la Gaule un visage neuf» en s’appuyant sur les fouilles les plus récentes et en cassant l’image d’un groupe d’ancêtres préfigurant la nation française, car «il n’y a pas de peuple originel, spontané, voire autochtone, mais une communauté qui, de façon progressive, produit et partage une même histoire et une même culture». »

Thibaut Sardier, Libération, 5 juillet 2021.

« Dominique Garcia nous met « face à notre passé gaulois » et s’acquitte avec brio de cet exercice difficile en neuf chapitres synthétiques. »

Romain Pigeaud, Archéologia, juillet-août 2021.

« Illustrés par Jérémy Perrodeau, dix grands thèmes sont abordés. De la naissance de la Gaule à la diversité des peuples qui y vivaient en passant par la guerre, les aspects économiques, les pratiques religieuses ou les langues et cultures que l’on y rencontrait. Des articles qui peuvent être lus indépendamment les uns des autres, au gré de la curiosité de chacun. Un livre riche et savant écrit avec générosité. »

Bernadette Arnaud, Sciences et Avenir La Recherche, juillet-août 2021.

« Cet ouvrage, comme l’indique l’auteur, est réservé non pas « aux jeunes de 7 à 77 ans », mais à ceux qui ont « entre 15 et 95 ans » ; nuance… Et donc, pour séduire ce large public, il s’appuie sur des dessins et des photographies et une police très lisible. Il se propose de combattre les mythes créés au fil des ans sur les Gaulois, en les soumettant à la rigueur de l’histoire et surtout aux résultats des fouilles […]. »

Yann Le Bohec, Pour la Science, septembre 2021.

« Il en résulte une enquête quasi ethnographique sur des sociétés à tradition orale dont les aristocraties étaient fascinées par les puissances économiques méditerranéennes et leur mode de vie. »

Recommandation de lecture dans L’Histoire, septembre 2021.

« Loin des clichés, ce sont des nomades attachés au pastoralisme, des céréaliers, des orpailleurs mais aussi des commerçants et des artisans. Les découvertes des vingt dernières années valent bien un nouveau tour de Gaule, celui du XXIe siècle. »

La Grande Histoire de l’Antiquité (Hors-Série), novembre 2021.

« Au contraire de certains conservateur qu’on sent parfois réticents à sortir d’une forme d’entre-soi, on perçoit chez Dominique Garcia un bonheur véritable à l’idée de mettre l’archéologie à la portée de tous, de lui donner du sens. Transmettre. A ses étudiants de l’université d’Aix-Marseille, aux autres scientifiques, aux amateurs de tous les âges. C’est une dimension à part entière de sa vocation d’archéologue. »

Sophie Humann rencontrait Dominique Garcia pour Le Figaro Histoire, édition décembre 2021 – janvier 2022.

 

  • La Grande Histoire de l’Antiquité (Hors-Série), novembre 2021

    « Loin des clichés, ce sont des nomades attachés au pastoralisme, des céréaliers, des orpailleurs mais aussi des commerçants et des artisans. Les découvertes des vingt dernières années valent bien un nouveau tour de Gaule, celui du XXIe siècle. »

  • Françoise Monier, Lire Magazine Littéraire, 28 mai

    "Occupant une place exceptionnelle dans notre imaginaire, les Gaulois étaient vertueux pour les uns, barbares pour les autres. Les découvertes archéologiques de ces vingt dernières années renouvellent notre vision : les Gaulois cultivaient des céréales, élevaient des animaux, bâtissaient des cités... Et les druides jouaient un rôle essentiel dans leurs sites religieux. Des ancêtres méconnus à redécouvrir."

Du même auteur
Les médias en parlent