Traduire sous contraintes

Traduire sous contraintes

Littérature et communisme (1947-1989)

29,00

L’instauration des régimes communistes en Europe de l’Est entraîne une transformation radicale des conditions de publication et d’exercice du métier d’écrivain, due à l’étatisation, à la centralisation, au contrôle idéologique, à l’instauration d’une censure préventive et répressive. Subsiste-t-il alors un espace d’échange intellectuel entre l’Est et l’Ouest ? Comment des oeuvres produites dans des conditions de contrôle étroit de l’imprimé parviennent-elles à circuler au-delà des frontières et à être traduites ? Comment déjouer un faisceau de contraintes politiques, économiques, juridiques, matérielles et linguistiques ?

L’étude magistrale de Ioana Popa répond à ces questions à travers une analyse sociologique et historique des transferts littéraires en provenance de Pologne, Hongrie, Tchécoslovaquie, Roumanie et d’URSS vers la France de 1947 à 1989. Grâce à une approche originale et à un riche matériau empirique en grande partie inédit, elle permet de saisir par quels circuits les textes passent en traduction, retraçant les trajectoires de leurs auteurs et de leurs intermédiaires ainsi que leurs savoir-faire. De l’exportation éditoriale d’oeuvres engagées à la clandestinité littéraire, elle restitue des logiques de circulation qui relèvent aussi bien des États et des appareils partisans que des réseaux transnationaux structurés autour de l’exil ou d’organisations de combat « antitotalitaire ». Instrument de propagande extérieure mais aussi de contestation, l’écrit apporte, à travers la traduction, une notoriété qui protège les écrivains de la persécution qu’ils subissent dans leur pays. En restituant les enjeux politiques de ces transferts culturels, ce livre majeur montre que la littérature, à l’heure de la Guerre froide, était d’abord et surtout une arme de combat.

  • Ioana Popa

    Ioana Popa est docteur de l’École des hautes études en sciences sociales et chargée de recherche au CNRS.

9782271068095
Mondes russes et est-européens
21/10/2010
590
15.0 x 23.0 cm

"Cette jeune sociologue, chargée de recherche au CNRS, nous livre une érudite et passionnante étude sur les circuits de traductions des pays de l’Est vers la France durant cette période."

Laurent Lemire, Livres Hebdo, 8 octobre 2010.

 

 

"Son essai frappe par son ampleur, tant géographique qu’historique, impressionnant de précision, c’est une somme de sociologie comparée sur les acteurs de l’édition et de la traduction en France et dans les pays socialistes d’Europe de l’Est, nourries de nombreux portraits."

Victor Pouchet, Le Magazine littéraire, novembre 2010.

 

"La traduction participe aussi a une longue histoire de la domination, de l’annexion, voire même de la colonisation En travaillant sur elle dans un contexte particulier d’oppression, le communisme, loana Popa l’illustre vigoureusement, et avec une grande précision."

Tiphaine Samoyault, La Quinzaine littéraire, 9 décembre 2010.

 

"Une analyse magistrale, sociologique et historique, des circuits de traduction des pays de l’Est vers la France."

Le Journal du CNRS, février 2011.

 

"L’étude de Ioana Popa est une contribution importante à la sociologie de la circulation internationale des biens culturels – par le biais de la traduction comme paradigme du transfert littéraire – et à la sociologie des professions littéraires."

Irina Tiron, liens-socio.org, 16 février 2011.

 

"Le grand mérite d’Ioana Popa est d’aller au-delà de l’opposition binaire entre les traductions autorisées par les régimes communistes et les traductions non autorisées.
Elle montre que la réalité était plus complexe et souligne la nécessité de toujours bien spécifier les périodes historiques et les configurations nationales pour rendre compte des multiples modalités de transfert. (…) Traduire sous contraintes est un livre important tant par son sujet que par la manière dont il est traité."

Marc Joly, Revue historique 2011, n°660.

 

Ioana Popa était l’invitée de Jacques Munier lors de son émission sur France Culture, A plus d’un titre, le jeudi 24 mars à 16h.

 

"En dressant l’analyse minutieuse et vivante de ces allers-retours européens, loana Popa détruit la fiction d’une étanchéité totale du Rideau de fer."

Guide livre de L’Histoire, avril 2011.

 

« II est rare de refermer un ouvrage aussi exigeant, aussi systématique dans sa démonstration. »

Stéphane Dufoix, Revue française de sciences politiques, juin 2012.

Les médias en parlent