Tunisie, An I

Tunisie, An I

10,00

Tunisie 1955-1956 : de retour au pays après de longues études à Alger puis à Paris, Albert Memmi assiste à la révolution nationale qui aboutit à l’Indépendance. Il en décrit au jour le jour le déroulement dans un récit minutieux, journal d’une libération collective et d’une émancipation personnelle. Témoin des doutes d’un jeune intellectuel aux identités multiples, ce journal intime montre aussi la naissance d’une ambition littéraire qui veut se faire connaître bien au-delà de son pays natal. Le jeune écrivain qui espérait partager les destinées de la nouvelle nation doit se résoudre à l’exil, mais au fil de l’Histoire qui avance, son journal, fourmillant de témoignages inédits, nous offre – de Bourguiba à Mendès France – les portraits, pris sur le vif, de ceux qui ont fait l’actualité, mais aussi de belles figures de second plan qui font revivre cette société tunisienne à la recherche d’elle-même.

Edité et annoté par Guy Dugas

9782271094353
Biblis
09/02/2017
232
11.0 x 18.0 cm

 » Ces pages, inédites et passionnantes, coïncident avec la période de réflexion qui mènera ce partisan de l’indépendance tunisienne à son œuvre la plus connue, Portrait du colonisé, précédé du portrait du colonisateur (Buchet-Chastel, 1957), essai théorique préfacé par Jean-Paul Sartre. Fait d’une succession de courts paragraphes comme autant de pensées jetées sur le papier, le contenu du journal est une alternance de saynètes saisies sur le vif (matière romanesque conservée pour plus tard), de pensées érotiques et d’une réflexion politique sur ce qu’il vit, comme homme de gauche, juif et partisan de la décolonisation, et sur la responsabilité que ces événements lui assignent en tant qu’écrivain. « 

Julie Clarini, Le Monde des Livres, jeudi 16 février 2017

Du même auteur
Les médias en parlent