Sciences mathématiques 1750-1850

Sciences mathématiques 1750-1850

Continuités et ruptures

35,00 (Disponible en numérique)

Une tradition bien ancrée en histoire des mathématiques présente le passage du XVIIIe au XIXe siècle comme une rupture radicale et globale, en liaison avec les bouleversements sociopolitiques induits par la Révolution française. Fruit du travail d’un groupe composé de nombreux historiens des sciences, cet ouvrage se propose de discuter cette présentation standard liée à la périodisation classique établissant vers 1800 l’entrée dans l’ère de la « modernité » mathématique.

Dans cette perspective, les contributions rassemblées ici abordent le développement de diverses sciences mathématiques, pures ou appliquées, entre le milieu du XVIIIe siècle et celui du XIXe, à la fois en France, lieu scientifique essentiel pour la période considérée, et dans d’autres pays, en particulier l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Elles considèrent tout aussi bien les contenus des textes scientifiques que leurs contextes institutionnels, sociaux, culturels ou politiques.

Centrée sur l’analyse des continuités et des discontinuités sur le temps long de la période 1750-1850, cette étude met en évidence une complexité de dynamiques historiques et de temporalités bien éloignée de la dichotomie supposée entre les deux siècles.

  • Christian Gilain

    Christian Gilain est professeur émérite et Alexandre Guilbaud maître de conférences à l’Université Pierre-et-Marie-Curie (Paris 6) ...

  • Alexandre Guilbaud

    Christian Gilain est professeur émérite et Alexandre Guilbaud maître de conférences à l’Université Pierre-et-Marie-Curie (Paris 6) ...

,
9782271082954
15/10/2015
560
15.0 x 23.0 cm

« En résumé, cet ouvrage très documenté développe une analyse fine et pertinente de l’émergence d’un nouvel esprit dans les mathématiques et montre qu’il s’est opéré davantage dans la continuité que dans la rupture. »

B.H., Tangente, juillet/août 2016

Du même auteur
Les médias en parlent