L'homme dépossédé

L’homme dépossédé

25,00

Le livre :

Le marxisme traditionnel a désormais montré ses limites. Il peinait à expliquer, à partir de l’organisation économique des sociétés modernes, la domination masculine ou les sujétions ethniques et culturelles. Mais comment, dès lors, se réapproprier les thèmes et les concepts jadis élaborés dans le cadre de la « critique du capitalisme » encore indispensables à la compréhension de notre monde ? Sur quelle base la longue culture anticapitaliste pourrait-elle être actualisée ?

Stéphane Haber, revisitant certains textes fondamentaux de la philosophie sociale, de Hegel à Habermas et Honneth, montre quel rôle essentiel la catégorie d’aliénation, promue par Marx en 1844, peut encore jouer. Approfondi, enrichi, contourné, parfois même rejeté au cours de son histoire, le lien entre analyse de l’aliénation et critique du capitalisme, dont différents avatars font ici l’objet d’une recherche précise, reste aujourd’hui une puissante source d’inspiration intellectuelle et pratique.

À l’heure de la mondialisation néolibérale et de ses crises, ce peut être l’une des tâches inattendues de l’histoire de la philosophie que d’éclairer l’arrière-plan de cette vitalité persistante.

 

L’auteur :

Professeur à l’Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, Stéphane Haber a récemment publié Critique de l’antinaturalisme (2006) et L’Aliénation (2007) ; il a également dirigé Habermas et Foucault : parcours croisés, confrontations critiques (2006, avec Y. Cusset) et Des Pathologies sociales aux pathologies mentales (2009).

9782271069009
01/10/2009
15.0 x 23.0 cm
Du même auteur
Les médias en parlent