Un nouveau libre arbitre

Un nouveau libre arbitre

25,00 (Disponible en numérique)

Le « libre arbitre », cette capacité à choisir librement ou encore à déterminer notre propre volonté, semble menacé par les avancées de la psychologie et des neurosciences contemporaines. Or, certaines interrogations philosophiques doivent être résolues avant de tirer les conséquences de ces résultats empiriques : le déterminisme causal, qui est au fondement de toute démarche scientifique, est-il compatible avec la notion de libre arbitre ? Quel type de relation entretiennent l’esprit et le cerveau ? L’examen de ces problèmes fondamentaux constitue le préalable à l’interprétation des données issues des neurosciences, en particulier des expériences de Benjamin Libet qui ont semblé remettre en question l’efficacité causale de nos décisions conscientes. Par ailleurs, il est légitime de se demander si les limites de la conscience et le rapport qu’elle entretient avec les processus inconscients, qu’ils relèvent de l’Inconscient freudien ou de l’ « inconscient cognitif » mis en lumière par les neurosciences, constituent un frein à l’exercice de notre liberté.

Cet ouvrage esquisse une solution nouvelle à ces questions. Il montre comment la psychologie et les neurosciences, bien que menaçant la conception traditionnelle du libre arbitre, permettraient de concevoir en leur sein même une redéfinition de cette notion, envisagée comme une capacité relative et non plus absolue, nécessitant un apprentissage.

  • Krystèle Appourchaux

    Krystèle Appourchaux, docteure en philosophie, est chercheuse àl’Hôpital général juif à Montréal.

9782271080004
10/04/2014
319
15.0 x 23.0 cm

« Dans son livre, Krystèle Appourchaux tient à réconcilier l’intuition que nous avons d’être libres avec les dernières avancées des neurosciences et de la psychologie. »

Florian Cova, Sciences Humaines, octobre 2014

 

« Elle défend alors l’idée que le libre arbitre réside dans la capacité à rompre nos automatismes, notamment grâce à un travail d’attention dans la perception. »

Joël Dolbeault, Études, novembre 2014

 

« Livre agréable à lire, bien écrit et facile d’accès pour un lecteur déjà familiarisé avec ces notions, il permet de mettre à jour ses connaissances dans ce domaine à l’interface de la philosophie et des neurosciences »

Guillaume de Lamérie, Science.. & pseudo-sciences, 30 décembre 2014

Les médias en parlent