Démocraties sous contrôle

Démocraties sous contrôle

La victoire posthume de Oussama Ben Laden

5,00

Le 2 mai 2011, l’opinion occidentale a pu croire que la mort du chef d’Al-Qaida signifiait que le danger était écarté. Pourtant, au coeur de nos cités, de nos démocraties et de nos États, un mal sans visage, sournois et plus dévastateur poursuivait son oeuvre. De son vivant, Ben Laden se félicitait des effets de ce poison lent : ces démocraties qu’il connaissait bien allaient se renier et compromettre leurs propres valeurs.
Recours à la torture, prisons secrètes de la CIA, frappes de drones, reniement du droit international en sont les pires exemples. L’anti-terrorisme triomphant s’est s’imposé comme seule doctrine officielle en matière de sécurité en Occident. Mais cette obsession de la menace terroriste a constitué un formidable rideau de fumée pour que s’édifient, à l’abri des regards, de vastes complexes sécuritaires n’ayant que marginalement à voir avec la lutte contre les djihadistes : les États-Unis, mais aussi la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne ont dépensé des sommes colossales dans la construction de systèmes mondiaux de surveillance. La menace terroriste a été ainsi un formidable alibi pour édifier, à l’insu de tout débat démocratique, des machines sécuritaires d’autant plus vastes qu’elles ont épousé la révolution technologique en matière de communication et de surveillance. La vie de tout individu est aujourd’hui numérisée donnant à ces puissances technologiques d’État les moyens de tout savoir.
Les enjeux industriels et financiers sont tels et l’idéologie sécuritaire s’est incrustée à un tel point dans les esprits que le pouvoir politique semble avoir renoncé à toute volonté de restaurer des espaces de liberté perdue…

  • Jacques Follorou

    Journaliste du Monde, spécialiste des questions criminelles et de terrorisme, Jacques Follorou s’est fait connaître par ses livres sur le grand banditisme corse et ses articles très informés sur le système PRISM de la NSA.

,
9782271082985
Débats
16/10/2014
64
12.0 x 17.0 cm

  • Presse : 

« Le journaliste du Monde, Jacques Follorou, a beaucoup travaillé sur le scandale PRISM de la NSA révélé par Edward Snowden, sur la surveillance des citoyens par des démocraties effrayées par la menace terroriste. Il en tire une réflexion et un court essai de 64 pages. »

Olivier Berger, blogs.lavoixdunord.fr, 28 octobre 2014

« Une société ultra-surveillée sans contrôle politique, des communications interceptées au nom d’une menace fantômes, des citoyens asservis par un dogme. Quel est le nom de ce chemin emprunté par nos sociétés ? »

Xavier Monnier, bakchich.info, 7 novembre 2014

« Conjuguant les résultats de ses reportages (notamment en Afghanistan) et le produit d’une réflexion sur le devenir des libertés publiques, Jacques Follorou signe un essai bref et éclairant sur la façon dont le djihadisme, impuissant à abattre les démocraties sur le front militaire, les conduit à s’autodétruire sur le terrain des principes. »

Le Monde des livres, 20 novembre 2014

  • Radio/Télé : 

Jacques Follorou était l’invité de Pierre-Edouard Delidique sur RFI dans l’émission « Une semaine d’actualité », samedi 8 novembre 2014 à 8h10.

Jacques Follorou était l’invité d’Arnaud Ardouin sur LCP dans l’émission « Ca vous regarde », lundi 13 avril 2015.

Jacques Follorou était l’invité de Frédéric Barreyre sur France Culture dans l’émission « Le Secret des sources », samedi 18 avril 2015.

Les médias en parlent