Coopérer

Les Scop et la fabrique de l’intérêt collectif

25,00 (Disponible en numérique)

À l’heure d’un capitalisme financiarisé et mondialisé, guidé par les impératifs de rentabilité maximale d’actionnaires peu soucieux de l’activité de la société, les coopératives, perçues comme une alternative concrète à l’ordre économique dominant, connaissent un regain d’intérêt aussi bien qu’un net essor. Ainsi des Scop (Sociétés coopératives et participatives) qui se distinguent par le fait que le personnel salarié détient au moins 51 % du capital et 65 % des droits de vote.
De l’expérience très médiatisée de reprise militante d’une entreprise mise à mal par de grands groupes – comme l’usine Fralib, près de Marseille, transformée en coopérative au terme d’une lutte de 1 336 jours –, aux petites coopératives de cadres dans le secteur des services, en passant par de grandes coopératives industrielles créées de longue date et devenues elles-mêmes des multinationales, les Scop concernent une grande variété de domaines et touchent des milieux sociaux très différents. Mais derrière le symbole et la vision enchantée, comment devient-on propriétaire et employeur sur le tard lorsque rien, dans le parcours scolaire ou les héritages familiaux, ne nous y prédispose ? Comment apprend-on à coopérer pour gérer une entreprise, à prendre les décisions en matière de salaires, de promotions ou d’orientation économique ? De quelles façons se recomposent les rapports sociaux quand ce sont les travailleurs et les travailleuses qui endossent le rôle des actionnaires ?
En mobilisant études de terrain, analyses statistiques, entretiens et questionnaires, cette enquête de vaste ampleur interroge la manière dont se construisent au quotidien des conceptions originales de la coopération, de la propriété commune et de l’intérêt collectif.

  • Anne-Catherine Wagner

    Professeure de sociologie à l’Université Paris 1-Panthéon Sorbonne et rattachée au Centre européen de sociologie et de science politique, Anne Catherine Wagner a notamment publié La mondialisation des classes sociales (La Découverte, 2020) et Vers une Europe syndicale (Le Croquant, 2005).

9782271137258
Culture et société
03/02/2022
328
15 x 23 cm

« Tel est le cas des sociétés coopératives et participatives (scop) auxquelles Anne Catherine Wagner consacre cet ouvrage. Après s’être intéressée aux élites de la mondialisation, la sociologue a choisi de regarder l’envers du décor dominant. Elle prend ici au sérieux l’action de ces femmes et de ces hommes qui ont décidé de promouvoir d’autres formes de gestion. »

Clément Lefranc, Sciences Humaines, édition avril 2022.

« Lorsque Anne-Catherine Wagner réalise, pour son enquête, un entretien avec le président du conseil d’administration de la coopérative SCOP TI, il se déroule dans le bureau de la direction, sous… le portrait de Che Guevara […] Mme Wagner […] met justement en perspective ce monde des coopératives et en décrit toute la complexité. »

François Desnoyers, Le Monde, le 31 mars 2022.

Les médias en parlent